Aménagement de remparts Site Classé

Mairie, 34210 Minerve

Cette réalisation constitue la première tranche d’un programme de travaux visant la réfection et la valorisation des remparts de la cité médiévale de Minerve, établie sur un éperon rocheux, véritable forteresse naturelle façonnée par la confluence de deux rivières : la Cesse et le Brian. Haut lieu de la croisade contre les Albigeois, elle fut rendue tristement célèbre en 1210 par le siège de l’armée croisée commandée par Simon de Montfort. L’importance cruciale de l’eau avait conduit les anciens minervois à bâtir de puissantes fortifications pour protéger l’accès au seul point d’eau situé dans le lit du Brian «le puits Saint-Rustique».
Ainsi se succèdent des poternes perchées en hauteur dans les murs d’enceinte, une barbacane et un chemin couvert englobant le puits.
Outre la restauration des fortifications, le projet intègre l’ouverture d’un cheminement praticable par le public, reliant le cœur du village, le puits et le promontoire en surplomb sur lequel est installée la reconstitution de «la Malevoisine», trébuchet utilisé pour abattre les remparts lors du siège de 1210.

Documents
(558 Ko)
Programme

La création de ce parcours sur une dénivelée de 28 mètres environ impliquait la réouverture des poternes anciennes enfouies sous les remblais et la conception de 3 escaliers spécifiques. Les fouilles archéologiques entreprises au démarrage des travaux ont dégagé une faille naturelle exploitée dès le haut Moyen Age pour l’implantation des poternes. Les ouvrages projetés à l’intérieur de l’enceinteet de la barbacane ont été adaptés aux vestiges archéologiques dégagés par les archéologues attachés à l’opération. Ainsi l’escalier amont s’inscrit parfaitement dans la faille rectiligne, alors que celui de la barbacane se contorsionne face à l’étroitesse de l’espace disponible. Les matériaux employés pour ces aménagements contemporains se distinguent des maçonneries anciennes : gabions de galets pour les murs de soutènement, acier auto-patinable Cor-Ten et maille inoxydable pour les escaliers. En partie basse, l’escalier suspendu, construit dans l’emprise du chemin couvert, est la pièce maîtresse du projet. Sa conception évoque un engin de siège installé pour atteindre la porte de la barbacane située à 6 mètres de hauteur.

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2009
Coûts
619 975 € TTC
Crédit photos
Frédéric Fiore et CAUE 34
Réalisation mise à jour
septembre 2022