Un nouvel équipement qualitatif

La valorisation de la cour et des abords du pôle enfance (entrée, parvis, parking, aménités d’accueil, clôture, vélos, assises, etc.) font partie intégrante du projet d’équipement, dont le programme global prévoit une école maternelle, une école élémentaire en extension, un accueil périscolaire, une cour d’école, des parkings et des abords. Outre la qualité des bâtiments, l’équipement scolaire se distingue nettement par le soin apporté à ses espaces extérieurs :

  • les arbres existants sont conservés et protégés : le sol n’est pas entièrement enrobé mais paillé d’écorces ou sablé ;
  • la cour est conçue pour la sérénité des enfants et du personnel grâce à l’absence de recoins, et l’écrin protecteur d’une lisière arborée en interface avec la route ;
  • les espaces bordant les cours valorisent le rapport au vivant avec l’introduction de pâturages pour les vaches et la restauration d’une mare pédagogique servant d’abreuvoir ; 
  • un coin terrasse arboré est aménagé pour le repos des parents et des enfants. Il inclut des bacs à jardiner et un « bosquet-ball » ;
  • chaque classe s’étend au sud vers un espace extérieur couvert, face à des prés où pâturent les animaux de l’école ;
  • le pôle maternelle se positionne comme support pédagogique pour apprendre à vivre au quotidien la transition écologique ;
  • des parvis sont aménagés pour mettre l’école à distance du parking, dans une ambiance intimiste. Ils offrent un espace convivial et sécurisant avec vue sur la cour ;
  • les arbres existants et en port libre marquent l’entrée de l’école et ombragent les façades ainsi qu’une bande plantée généreuse en seuil de bâti ;
  • les usages des surfaces imperméabilisées sont optimisés et les eaux de ruissellement occasionnées sont infiltrées dans des noues plantées.

Des principes de base : la concertation et la mutualisation des espaces

La concertation intégrée (PCI) est un des principes de base du projet. Ce temps pris au départ du projet s’avère un gain de temps pour la suite du projet.
Par exemple, la clôture basse (inférieure aux 2 mètres recommandés par le plan Vigipirate) est issue d’une discussion avec les parents. Elle a été acceptée par l’inspectrice. L’espacement des lattes est large, économe en matière, perméable à la faune.
Les jeux simples, naturels et bas (sous 1 m) sont choisis en concertation avec le bureau de contrôle, et avec un “bon sens” conforté à l’usage.
Les services espaces verts de la collectivité sont également concertés pour réfléchir aux solutions en partant de l’organisation existante.

Les surfaces imperméabilisées font l’objet d’usages mutualisés pour les optimiser. Le parking enrobé, vide en dehors des heures de stationnement sert ainsi également de piste d’athlétisme. Quant au “bosquet ball”, il sert de terrain de jeux pour le public le week-end.

Des espaces à la fois naturels et pratiques, supports à la pédagogie par la nature

La conception du pourtour de la cour maternelle est faite pour contenir les matériaux meubles au centre de la cour et pour offrir des assises ; une banquette en bois autour du bac à sable crée ainsi un espace de repos et de contemplation. Du sable et des copeaux sécurisent les enfants tout en protégeant le pied d’arbres existants. L’entretien du bac à sable consiste à recharger le sable tous les ans et à le changer tous les quatre ans. Les feuilles, ramassées une fois par an, servent à la pédagogie.
Le nivellement et l’accessibilité se dessinent pour répondre aux besoins sans s’imposer dans le paysage. Ainsi les seuils bâtis sont accessibles par une pente pour personnes à mobilité réduite (PMR) intégrée. Les enfants les balayent à tour de rôle pour les entretenir. La cour et les jeux sont encaissés de 40 cm au centre.
Le sablé au sol et le mobilier, dans des matériaux et couleurs naturels, adoucissent les abords. La clôture pare-ballon se veut fonctionnelle mais transparente.

L’arrière des salles de classe est pensé comme un espace en continuité du bocage environnant, avec une vraie place donnée au vivant, avec des prairies libres ou pâturées et des espaces d’expérimentation par classe. Un enclos abritant les moutons et une mare sont accessibles ponctuellement avec les enseignants. Ces espaces permettent une pédagogie autour de la biodiversité.

Une authentique place faite au végétal

Les aménagements pérennisent et valorisent l’arbre :

  • dans la cour élémentaire l’enrobé sous les arbres a été décrouté et végétalisé ;
  • sur le parking, une fosse d’arbres longitudinale a été dimensionnée pour le bon développement des arbres, avec un traitement simple du pied d’arbres en prairie libre, et une bordure chasse-roue en traverse de bois ;
  • l’équipement sportif sobre, constitué de deux terrains sportifs, s’intègre dans un environnement entouré d’arbres à l’ombre rafraîchissante.

Une généreuse place est accordée au végétal pour créer de la fraîcheur tout en facilitant l’entretien :

  • pieds de murs plantés de vivaces et massifs arbustifs généreux en port libre dans lesquels les enfants peuvent s’isoler ;
  • bacs surélevés de plantes comestibles faciles à cultiver et à cueillir (menthe, fraises, framboises, etc), associées à une vigne palissée pour créer une verticalité ;
  • grandes surfaces engazonnées ;
  • nombreux arbres existants pérennisés et petits bosquets plantés, comme des fruitiers ;
  • haies bocagères à l’arrière des classes et connexion avec les haies alentours, intégrant notamment des noisetiers, des charmes, de l’aubépine. Plantés sous forme de baliveaux, peu coûteux, ils se sont bien développés ;
  • nouvelles plantations non allergènes. Pour autant, les végétaux qui préexistaient, comme les bouleaux, n’ont pas été éradiqués.

L’entretien de ces espaces extérieurs est estimé à 200 heures de travail par an pour les services techniques. La tonte simplifiée est différenciée selon les lieux et sa fréquence est espacée pour varier le rendu et les paysages. Les arbustes et les arbres en port libre ne nécessitent pas de taille. Ainsi, le gain de temps est engendré par un changement de paradigme dans l’entretien plutôt que par la privation du végétal.

(Texte : CAUE de Loire-Atlantique)

 La démarche paysagère en résumé :

  • Processus de Concertation Intégrée (ateliers participatifs avec Wigwam)
  • Restauration d’entrée de ville
  • Desserte cars, dépose minute et parking voitures mutualisé en piste d’athlétisme
  • Adressage clair de chaque entité
  • Mise aux normes d’accessibilité pour personne à mobilité réduite (PMR)
  • Parc sportif avec banc et pare ballon en structure bois : « le bosquet’ball »
  • Création de cours enherbées, enrobées, sablées avec bacs à sable géants
  • Création de jardins pédagogiques : potager, petits fruits, prairies
  • Création d’une mare pédagogique avec quai, et passerelle bois
  • Régénération des haies bocagères
  • Gestion économique des remblais et déblais sur site en bandes boisées
  • Récupération des eaux pluviales (arbres, animaux, mare)
  • Prés pour vaches et moutons

Rôles :

  • Architecte mandataire : Atelier Belefant Daubas
  • Paysagistes concepteurs : La Terre Ferme
  • AMO Concertation : Wigwam
Programme

Aménagement paysager des espaces extérieurs d’un pôle enfance : stationnements, cours, bosquet’ball, prés, mare

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2015
Surface(s)
2,6 ha
Coûts
Espaces extérieurs : 656 000 € HT soit 25 € HT/m² et 70 € HT/m² ramené aux espaces utilisés Total : 3 500 000 €
Crédit photos
Sébastien Argant, La Terre Ferme | CAUE de Loire-Atlantique | Jean-François Mollière
Distinction(s)
Lauréat de la biennale de Venise 2016 Lauréat du Prix Aperçus 2017, prix départemental d'architecture, d'urbanisme et d'aménagement de Loire-Atlantique
Réalisation mise à jour
juin 2024
Array
(
    [lat] => 47.4139173
    [lng] => -1.8491364
    [zoom] => 12
    [markers] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [label] => 22 Rue Jean-Louis Maillard, 44130 Bouvron, France Pays de la Loire
                    [default_label] => 22 Rue Jean-Louis Maillard, 44130 Bouvron, France Pays de la Loire
                    [lat] => 47.4138321
                    [lng] => -1.8490006
                    [geocode] => Array
                        (
                        )

                    [uuid] => marker_662788149997f
                )

        )

    [address] => 22 Rue Jean-Louis Maillard, 44130 Bouvron, France Pays de la Loire
    [layers] => Array
        (
            [0] => OpenStreetMap.Mapnik
        )

    [version] => 1.5.6
)