Aménagement d’espaces publics. - Nevers

Quartier de la Baratte, 58000 Nevers

Le projet s’est construit autour d’une image : le paysage ligérien, si près mais si peu présent visuellement, fait de courbes douces et de végétations moutonnantes et sauvages.

L’objectif est de faire en sorte que ce paysage envahisse et vienne perturber la rigidité de ces lieux urbanisés.

Boulevard Léon-Blum : Le parvis

Eviter l’effet axe routier en :

– créant un parvis entre le collège et la résidence par le surhaussement de la chaussée dans toute la longueur, à la hauteur de l’espace piétonnier.

– rétrécissant la voie routière à deux voies.

– surdimensionnant les passages protégés pour affirmer la prépondérance du piéton sur la voiture dans cette zone.

– mettant en place, dans la bande routière actuelle, d’une part des arrêts minute clairement définis par des couloirs de circulation spécifiques aménagés en deux endroits, et d’autre part, deux arrêts de bus simultanés ainsi que des places de parking pour handicapés, proches des entrées des établissements.

– reculant la clôture actuelle des établissements scolaires afin d’ouvrir l’espace et aménager un espace public conséquent et sécurisé pour les collégiens.

Rappel du paysage ligérien, imbrication des espaces entre eux :

– Clôture dite « la Vague » A la fois transparente et infranchissable, elle se compose de poteaux verticaux implantés avec des intervalles de 11 centimètres selon une courbe sinusoïdale reprenant les bords aléatoires du fleuve. Elle vient également en réponse aux allées de l’espace extérieur de la résidence de Neubrandenburg.

– Plantation d’un alignement d’arbres reprenant la courbe de la clôture en miroir pour venir la chahuter, en jouant avec le dedans, le dehors, et accentuer l’effet de transparence de cette clôture.

– Implantation de petits abris, rappel des petites cabanes maraîchères. Abrivélo débordant du collège pour devenir préau pour collégiens reprenant le dialogue entre dehors et dedans. Sa toiture, composée de lames courbes, évoque visuellement le déferlement de l’eau.

Rue Paul-Destray et ses abords : Continuité

– Aménagement prolongé de l’espace Malardier en complétant les espaces par des plantations identiques qui évolueront à l’approche du boulevard Léon Blum en alignements d’arbres, pour assurer la liaison avec l’aménagement du Parvis. Ces alignements, créant des poches autour des stationnements existants, referment l’allée existante et canalisent son cheminement pour la diriger vers l’espace en bordure de Loire.

– Ouverture du parking proche de l’école primaire sur le boulevard pour le rendre plus facilement accessible par les usagers.

Rue P. Malardier : Allée, sentier

– Remise en état et densification de massifs de végétaux le long des clôtures pour affirmer l’image de l’allée.

– Aménagement d’un espace d’attente pour parents à proximité immédiate de l’entrée de l’école maternelle, pris sur l’emprise foncière, actuellement non utilisée avec implantation d’un abri et recul de la clôture

Rue du Colonel-Dartois : Ouverture

– Restructuration de la rue par la plantation d’un « alignement » d’arbres le long de la clôture du collège, en miroir du mail existant; et prolongement par une allée plantée côté résidence pour aboutir à la percée et canaliser le cheminement.

(Dominique Maringe – JWP Agence de paysages)

Programme

Aménagement du quartier de la Baratte afin de le désenclaver et le réintégrer au reste de la ville, dans l’objectif d’améliorer le cadre de vie.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

5700 m2

Coûts

538 194 € (HT)

Crédit photos

Dominique Maringe

Date de mise à jour

21/12/2016