Aménagement d’un jardin public et de jardins familiaux en entrée de ville - Verneuil-sur-Seine

Boulevard Georges Clemenceau - RD 154, 78480 Verneuil-sur-Seine

Situé à l’entrée Est de la commune, dans un environnement résidentiel, ce projet s’inscrit comme une « porte verte de la ville » sur la RD 154, dont l’objectif est économique et social (autoproduction alimentaire, rencontres, entraide), environnemental (maintien en ville d’espaces de nature) et pédagogique autour de « la Flore et l’Eau ». Il s’agit de faire de la vocation sociale des jardins collectifs, un jardin public, un lieu de promenade ouvert à tous. C’est un véritable parc composé de parcelles cultivables par des particuliers et d’un jardin de milieu humide, ouverts à la curiosité du public. Cette opération s’inscrit dans le projet global de la municipalité de rendre le cœur de la ville à ses habitants. Dans ce contexte, l’étude paysagère de la ville a été confiée à l’atelier Naurhtica, dans le cadre du PLU et afin d’établir un schéma directeur des espaces verts.
Le parc est constitué de 56 parcelles, dont trois sont réservées aux écoles et une au jardin humide. Les premières sont gérées par une association qui les met à disposition des particuliers voulant les exploiter. Une attention minutieuse est portée sur l’environnement du site pour modifier le moins possible son biotope naturel. Le projet révèle le vallonnement naturel du terrain et son milieu naturel qu’il ouvre aux quartiers habités environnants. Il permet aussi de qualifier l’entrée de ville en tant que « porte verte ». Les arbres remarquables du site sont préservés, une prairie et des aulnes sont implantés à l’entrée afin de créer une transparence visuelle et d’assécher les sols.
Un projet économe
Les matériaux employés sont récupérés et rustiques afin de préserver l’aspect naturel du site, toutes les clôtures sont végétales (haies arbustives ou vanneries vivantes). Une éolienne dressée au milieu du parc s’implante sur une placette qui structure l’espace, les jardins s’articulant autour. Le parcellaire met en valeur et tire parti du vallonnement. Les parcelles sont de taille et de forme variables, elles sont attribuées en fonction des capacités de chacun. La parcelle la plus grande, située dans la partie la plus humide du site, est aménagée en jardin thématique lié à la flore des milieux humides (mare écologique). C’est le point le plus bas des jardins, légèrement décaissé par rapport à la voirie. Les chemins permettent de se promener au milieu des parcelles potagères et dans la zone humide (pontons en bois vieilli) dévoilant une grande variété de paysages, plantes et observations. Ils s’ouvrent sur les différentes rues des quartiers habités. Les chalets de bois animent les jardins de leurs couleurs vives. Le projet est ingénieux et « économe » car il révèle et exploite les conditions de milieu. L’éolienne puise l’eau dans la nappe phréatique puis la stocke dans une cuve qui dessert trois réservoirs, répartis dans le parc. Cette eau, distribuée par capillarité, alimente à elle seule toutes les parcelles, 4 pompes à bras sont installées le long des allées. Le trop plein d’eau puisé par l’éolienne est recueilli dans la mare écologique. Les parcelles sont desservies par 6 grandes allées, dont une est capable de supporter le passage d’un camion pour l’entretien. Le captage des sources, l’éolienne de pompage et le jardin humide font l’objet de démonstrations pour les écoliers (vulgarisation de l’hydraulique et de la notion de biotope naturel). Les espaces servant (toilettes, lieu de stockage d’outils) sont regroupés pour 3 parcelles dans des chalets en bois peints de 4 m2 ce qui permet de conserver l’homogénéité du site.
Un projet global
A l’avenir la commune souhaite créer une continuité végétale à travers la ville en valorisant les anciens chemins qui la traversent plantés d’aulnes, l’essence caractéristique des zones alluviales et des bords de cours d’eau. L’entente entre maître d’ouvrage, maître d’œuvre et entreprises a permis de donner une grande sensibilité paysagère au parc, qui s’inscrit dans une suite de projets et d’actions de préservation et de création d’espaces naturels mis à disposition des habitants et facilitant leur appropriation.
Cette réalisation est remarquable à divers titres, les parcelles de jardins ne sont pas closes, elles sont délimitées par de petits massifs végétaux ou des balises discrète, ce qui favorise les échanges entre jardiniers et promoteurs. Le système de distribution de l’eau est assuré par une éolienne de pompage et les eaux de pluie sont récupérées et utilisées pour l’arrosage. De plus, le biotope naturel est mis en valeur dans le jardin humide. Le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre ont travaillé ensemble pour une réussite complète du projet et sa pérennité dans le temps. Ce projet illustre avec succès la mixité des usages d’un parc urbain. De plus, il associe intelligemment l’agrément à l’utilitaire.

Ce projet a reçu une mention au concours d’architecture et de paysage des Yvelines organisé par le CAUE 78 en 2004.

Ce bâtiment a fait l’objet d’une fiche projet par le CAUE 78 (fiche à télécharger).

Programme

Jardins collectifs avec chalets de bois et jardin public avec éolienne.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

56 parcelles de 68 à 357 m2

Coûts

396 500 € (Montant HT, valeur 2003)

Crédit photos

Naurhtica

Liens pages web

Date de mise à jour

05/08/2013