Aménagement des espaces extérieurs du collège Jules-Verne - Rivery

9 rue Jules Verne, 80136 Rivery

L’aménagement des espaces extérieurs du collège Jules-Verne prend en compte une donnée majeure du site qui est sa déclivité naturelle d’environ 5.80mètres. Un travail sur le nivellement des espaces extérieurs et les niveaux de seuils des différentes entités de bâti nous a permis de construire et dessiner des lieux distincts, dont les limites s’appuient sur ces jeux et ruptures de niveaux, et dont la fonction et l’ambiance est propre à chacun. Ces différents espaces sont conçus comme des entités paysagères à l’échelle du collège. Les espaces extérieurs sont décomposés en 3 grands ensembles :

  • Les jardins pédagogiques au Nord du site,
  • La place / parvis dans l’axe du bâtiment,
  • Le « parc humide » au Sud.

Jardins pédagogiques

Le jardin des cultures est positionné au Nord du site. Toutes les salles d’enseignements scolaires donnent directement sur ce jardin. Le principe de ce jardin est à titre pédagogique. Il apporte un enseignement lié à l’évolution des saisons, à la notion de produits locaux et à l’écosystème du jardin

La place et la cour de récréation

La place / parvis du collège propose une écriture urbaine et un principe de réseau de places publiques. C’est une place à mi-parcours entre la place Jean Jacques Rousseau et la place des jeux de boule. Cette succession de place est reliée via une promenade urbaine. Le parvis du collège prend naturellement sa place au centre de l’espace intérieur et s’adosse aux bâtiments soulignant ainsi la topographie marquée du site (Nord / Sud) : mur de soutènement et rampes. Cette place fédère et propose un parvis piétonnier (liens visuels et spatial) pour le gymnase d’Amiens Métropole, le futur bâtiment public de Rivery (Médiathèque) et le futur collège Jules-Verne.

Le vocabulaire mis en place sur les matériaux est repris pour réaliser un espace cohérent, unifié par un même sol. Cette place propose un calepinage de sablage. Ces bandes sont parfois interrompues pour proposer des jardins et maintenir les arbres existants (pins,  ….). Ces jardins apportent une présence végétale et concentrent le mobilier urbain (bancs, éclairages, …). Ces jardins favorisent les arrêts et proposent au parvis du collège un lieu à vivre. Cette logique des bandes végétales traverse le bâtiment pour retrouver ainsi une même « écriture publique » dans la cour de récréation (environ 1600 m²). Cette transparence efface la notion de limite publique / privée.

La continuité du végétal est établie par la plantation d’essences locales (chênes, …) renforçant ainsi celles présentent sur le site. L’alignement devient dispersé, prenant des formes végétales variées (arbres tiges et cépées) ; ces mêmes arbres glissent vers la cour de récréation intérieur. La place est coupée en deux (grille). On vous propose cette découpe afin d’identifier le périmètre du Conseil Général et la seconde partie en domaine publique (commune de Rivery / Amiens métropole / …). L’écoulement naturel des eaux pluviales parcours du Nord vers le Sud. Un jardin humide linéaire est positionné au Sud de cette place afin de réceptionner l’ensemble des eaux pluviales de la place et d’une partie du bâtiment (Un exutoire est installé en limite afin de faciliter son parcours vers les points bas du site).

Ce jardin est un élément magistral, participant à la construction de l’espace. Il souligne la gestion de l’eau et peut également devenir la ligne directrice dans le parcours du visiteur depuis l’espace public. Ce ruban affirme l’entrée et la scénographie architecturale du bâtiment (volume indiquant le collège Jules Vernes). Afin d’éviter la notion de coupure urbaine, ce jardin est traversé par des pontons orientés Nord Sud affirmant ainsi le passage sur la troisième séquence (Parc arboré et humide).

Parc arboré humide

Le Sud du site est marqué par une forte présence arborée en limite et aux bords des bâtiments existants. L’idée est de maintenir le maximum d’arbres existants afin d’affirmer le principe de parc végétal (façade couvert végétal). La notion de point bas est très présente au Sud. Ce parc généreux présente un potentiel d’espaces de tamponnement de la majeure partie des eaux pluviales.

Un réseau de noues accroché aux parkings se connecte pour se déverser dans une prairie inondable. Cette prairie est marquée par un mur de soutènement le long du parking afin d’affirmer le registre des terrasses et temporiser la voiture. Cette entité paysagère sera accompagnée d’une gestion différentiée (fauchage, …) afin de développer la biodiversité. Nous planterons des essences végétales liées à l’eau (Aulnes, Saules, …) pour affirmer le caractère humide des lieux. Afin de réduire au maximum l’impact de la voiture sur le nouveau paysage de ce collège, les stationnements sont intégrés, autant que possible dans la masse végétale du parc.

Programme

Démolition et reconstruction du collège Jules-Verne de Rivery. Requalification des abords et de l’ensemble du parc (environ 2.5 hectares).

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2.5 ha

Coûts

13 565 080 € HT (démolition, reconstruction & aménagement extérieur)

Crédit photos

Rémi Ranson, architecte

Liens pages web

Date de mise à jour

30/03/2020