Café Charbon - Nevers

10 rue Mademoiselle Bourgeois, 58000 Nevers

ORGANISATION

Le projet intègre le redéploiement de l’ensemble des activités musicales du Café Charbon dans des locaux adaptés, rénovés, redimensionnés et fonctionnels.

Le programme se développe sur 4 pôles :
–  Un cœur de projet comportant deux salles de concert de musiques actuelles (Salle Club et 
Grande Salle)

–  Trois pôles d’accompagnements :
. Administration
. Accueil des artistes
. Studios de musique (répétition, enregistrement).

Le choix de la ville de Nevers a été de conserver et de développer l’activité musicale du Café Charbon sur place, sur son site historique, et de ne pas l’exporter en zone artisanale ou commerciale périurbaine.

Le lieu est caractérisé par un bâtiment ayant servi d’entrepôt lors de sa construction à la fin du XIXe siècle, marqué par une très belle façade de brique et de pierre et surtout emblématique comme premier lieu de répétition des tambours du Bronx à la fin des années 1980 puis comme lieu de production de musiques rock, alternatives, traditionnelles, du monde à l’architecture.

Le projet a fait l’objet d’une mise en compétition remportée par l’équipe Eric Arsenault, composée de 7 partenaires ingénieurs du bâtiment (architecte, ingénieur structure béton-métal-bois, ingénieur thermicien chauffage ventilation climatisation – ingénieur électricien sécurité incendie – acousticien – scénographe – coordinateur planning).

Le projet développe 3000 m2 sur un site en pente entre le cimetière Jean Gautherin et le carrefour de la Croix joyeuse sur un site en pente présentant un dénivelé de 6 m.

Le projet décline ses espaces dans la réalisation de plusieurs volumes adaptés à la pente et empruntant au vocabulaire local leur morphologie : entrepôts, ateliers, pentes de toits inversées d’un bâtiment à l’autre, pans coupés selon le parcellaire, ossature bois… Les volumes sont détachés les uns des autres offrant une bonne identification, évitant un gros bloc compact, permettant de s’insérer dans l’architecture des faubourgs de Nevers dans de bonnes proportions.

Pour des raisons financières et dans une logique d’identité du lieu le projet intègre la réutilisation de la plupart des bâtiments existants :
–  Le bâtiment actuel du Café Charbon qui accueille la salle club,
–  La maison sur la rue Mlle Bourgeois qui accueille les studios de musique RDC et R+1,
–  Le bâtiment accolé contre le pignon du Café Charbon (actuel studio musique) et qui devient la billetterie.

Le projet se veut fonctionnel : le grand public est accueilli « en bas du projet » depuis le carrefour central de la Croix Joyeuse et progresse dans le projet à partir d’une galerie centrale où lui est proposé les différentes alternatives : la salle club sur la gauche, la grande salle en face, la salle partenaire à l’étage (prochainement aménagée).

Plus on avance et plus les espaces sont réservés aux artistes et aux professionnels.

A l’autre extrémité, dans la partie haute le long du boulevard, on retrouve les fonctions d’accompagnement avec un second parvis pour l’administration, l’accueil des artistes, la réception du matériel et un accès aux « entrailles du bâtiment » la ventilation de la grande salle avec des dimensions impressionnantes de canalisations de ventilation pour réduire les bruits de circulation d’air.

La déclivité du terrain est mise à profit de diverses façons sur le projet :
–  L’étage de l’Accueil du public correspond au rez-de-chaussée des artistes et de l’Administration. Une galerie intérieure longeant la grande salle met les deux parties du projet en relation.
–  L’étage de l’administration offre un accès direct sur le grill technique tout en haut de la grande salle sans qu’on ait à monter par l’échelle de service et c’est sans doute une formule unique en France.

L’ossature bois fait un lien entre la façade de l’Accueil jusqu’à la façade de l’Administration en passant par la galerie de la terrasse haute.

Dès sa première présentation en phase concours l’architecte a proposé le traitement de la grande salle désaffectée au-dessus de la petite salle de concert. Cette salle dite Salle Partenaires à usages multiple (exposition, cocktails, danse, cinéma…) devrait voir le jour prochainement.

TECHNIQUE, MATIERES ET COULEURS

« Rester dans l’identité du Café Charbon, travailler la matière brute, le béton, le métal, le bois…. »


Les studios de répétition

Initialement prévus enterrés en haut du terrain, pour des raison économiques les studios de répétition et d’enregistrement ont été réalisés en avant-poste du projet dans la maison rue Mlle Bourgeois qui devait être détruite initialement tout comme le bâtiment accueillant la billetterie et qui finalement a été restauré. 
Pour les besoins acoustiques de l’opération le bâtiment a complètement été vidé de son contenu à l’exception des 4 murs et de la toiture. Tout comme pour la grande salle de concert, l’objectif était de pouvoir jour sans restriction de nuisance sonore vis-à-vis du voisinage.

A l’intérieur nous retrouvons de bas en haut 5 dalles de béton :
–  Un plancher béton de structure au rez-de-chaussée,
–  Un plancher béton sur ressorts posé sur le plancher structure et absorbant les vibrations,
–  Un plancher béton de Structure à l’étage,
–  Un plancher béton sur ressorts posé sur le plancher structure de l’étage,
–  Un plafond béton.

Ensuite l’ensemble des doublages acoustiques intérieurs et des cloisons sont construits sur les planchers à ressorts sans toucher aux parois périphériques. Les plafonds acoustiques sont quant à eux suspendus aux planchers de structure par des suspentes à ressorts anti-vibratiles. Ainsi les ondes sonores développées sont absorbées par l’enveloppe intérieure en suspension dans l’enveloppe extérieure (la boite dans la boite).

L’ensemble des finitions intérieures – plafonds acoustiques et panneaux acoustiques permettent de corriger l’acoustique intérieure de façon à n’avoir ni trop de réverbération ni trop d’écho.


Petite salle dite « salle-club »

Les colonnes en pierre cachées mais préexistantes sont conservées. Elles ont été remises à jour et sablées. Elles constituent l’encadrement de la petite scène avec accord des utilisateurs pour que cette scène soit légèrement plus petite que ce qui était initialement demandé.
La jauge est de 150 personnes debout.

Grande salle

On y testera l’acoustique : absence de bruit de l’extérieur, qualité du son.
Cette salle est réalisée sur les principes d’une enveloppe acoustique en suspension (voir studios) :
–  6 faces en béton autour d’une charpente métallique invisible,
–  Une dalle sur résilient – y compris la scène,
–  Réalisation des doublage acoustiques sur la dalle en suspension et sans toucher aux murs, 
béton.
–  Plafond acoustique suspendu à l’ossature par des ressorts anti-vibratiles.

Proportions : cette salle a volontairement été créée avec un plateau de scène presque aussi grand que la salle que les utilisateurs ont voulu à la taille de sa programmation et du public de Nevers pour qu’on n’y ait jamais une impression de salle vide et qu’on y soit toujours en intimité. En tout point le public sera toujours proche de la scène. La jauge est de 400 à 450 personnes debout et sur gradins.

Un grill technique haut complet et facilement accessible en fait un véritable outil au service des artistes.

Design intérieur

Les éléments de design intérieurs :
–  Déclinaisons de noirs dans les parties de spectacles, valorisant intégralement ce qui se passe sur scène.
–  Introduction de blanc dans les circulations – comme transition.
–  Traitement des panneaux, des meubles, des menuiseries et des gradins en bois, laissés dans leur couleur naturelle, parfois sans vernis.
–  Béton laissé brut à chaque fois que les espaces ne nécessitaient pas de correction acoustique (tendance architecture brute) – on pourra ainsi tester la différence de son en passant dans le couloir béton des sanitaires puis en allant dans la grande salle de concert.
–  Escaliers métalliques à sections renforcées et de couleur naturelle. 
L’architecte souhaitait limiter le nombre de couleurs et de matériaux pour appuyer la personnalité du projet. On retrouve dans les studios cette ligne de design.

Enveloppe et design extérieurs

La totalité des parois neuves a été réalisée en éléments de béton préfabriqué, réalisés en usine et montés à la grue comme des légos y compris pour la toiture de la grande salle. Ce choix est à la fois structurel, acoustique, économique, esthétique avec des qualités de rapidité de mise en œuvre.

Pour des raisons esthétiques d’échapper à un standard de préfabrication trop prononcé en façade selon une multitude de petits panneaux rapprochés, les panneaux de béton préfabriqué ont été réalisés dans les plus grandes largeurs possibles existantes et réalisables en usine soit environ 3.50m de large. Pour des questions de poids les panneaux de la grande salle ont été recoupés en deux au niveau de la hauteur et disposés en quinconce.

Le rouge cuivré est issu de 4 couches superposées de lasures pour béton, chaque couche laissant transparaître la couche précédente et donnant cet aspect vibrant et artisanal des parois qui avec leur finition lisse, parfois brillante, captent et reflètent la lumière du ciel et de la ville….
(Eric Arsenault)

https://www.arsenault.fr/

Programme

Restructuration et extension du Café Charbon : aménagement de 2 salles de concert de 150 et 450 places et création de 2 studios de répétition.

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1 350 m² et aménagements extérieurs

Coûts

4,3 M€ (HT), communiqué par le maître d'oeuvre

Crédit photos

Thierry Bonnat, photographe

Date de mise à jour

26/10/2021