Le contexte du restaurant scolaire

L’école primaire Paul Langevin est constituée de plusieurs bâtiments scolaires et d’un gymnase autour de deux cours. Les bâtiments en enfilade possèdent déjà des extensions et des espaces extérieurs clôturés. Suite à l’augmentation du nombre de demi-pensionnaires à la cantine, il est décidé de restructurer et d’étendre le restaurant scolaire afin d’augmenter sa capacité. Comme le disent les architectes : “le projet porte sur le travail des seuils, des limites, des parcours intérieur-extérieur comme engrais de conception”.

Le projet

Le bâtiment principal, est un long volume sur quatre niveaux, à l’architecture rationnelle. Au rez-de-chaussée, il a trois fonctions ; rattaché à l’ouest au gymnase, il est évidé en son milieu pour y installer le préau, et il accueille le restaurant scolaire à l’est. Dans les étages se trouvent les salles de classe.

L’extension, sur un niveau, s’adosse au bâtiment principal, contre l’ancien restaurant scolaire. Un nouveau mur vient se glisser devant le bâtiment, parallèle à la façade existante pour donner une nouvelle épaisseur au restaurant. Cela a permis de réinstaller une plus grande cuisine et d’augmenter considérablement la capacité d’accueil en demi-pensionnaires.

Le choix des ouvertures

Le bâtiment existant possède une façade rythmée d’ouvertures en bande divisées en trois. Les salles de classes quant à elles possèdent de petites ouvertures carrées et espacées au niveau des circulations. Pour donner un caractère propre au nouveau restaurant scolaire, les architectes décident de créer de larges ouvertures en bande sur la cour au sud, et de petites, plus ponctuelles, à l’ouest, donnant la vue sur les terrains de sport et les arbres.

Toiture végétalisée

L’extension qui se développe sur un seul niveau est visible depuis les salles de classe des trois niveaux supérieurs. Pour offrir une vue plus agréable, une toiture végétalisée a été installée et crée un support de biodiversité.

Les matériaux

L’extension est visible depuis l’entrée de l’école, pour affirmer sa présence, les architectes ont décidé de la revêtir de briques rouges foncées. Les murs sont ainsi constitués de briques monomur doublées d’un parement de briques de terre cuite. Elles ont été choisies pour leur simplicité et leur aspect économique, tout en s’insérant harmonieusement à l’architecture résidentielle et traditionnelle de Sartrouville.

Programme

Office de restauration, self-service, salle de restaurant, locaux personnels.

Concepteur(s)
Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2020
Surface(s)
550 m²
Coûts
1M€ HT
Crédit photos
Nadine Lebeau
Réalisation mise à jour
février 2023
debug, no arrray