Centre de la Citadelle : maison médicale et cabinet d’architecture

36 Rue de la Citadelle, Bourg-en-Bresse, 01000 Bourg-en-Bresse

Utilisé durant plus de 80 ans pour l’entrainement au tir par le 23ème RI de Bourg-en-Bresse jusqu’au transfert du site militaire à la Valbonne en 1993, le site devient propriété de la ville et reste intact jusqu’à sa vente en 2016. Le projet de restructuration de l’ancien stand de tir militaire de la Citadelle à Bourg en Bresse revendique le caractère patrimonial d’un existant appartenant au patrimoine ordinaire du XIXe siècle et au quotidien des Burgiens. Le projet s’appuie sur une lecture sensible de l’existant et propose de s’inscrire sans modification majeure. Afin d’offrir à un patrimoine ordinaire la capacité à répondre à des usages et des enjeux contemporains sans déflorer sa force ni son essence et lui permettre une autre vie après.

Dans ce sens, l’enceinte existante du bâtiment se composant d’ancien mur des bastions de la ville a été conservé, seul un mur en mâchefer, jadis percé pour permettre le tir, a été détruit afin d’ouvrir le bâtiment-enceinte sur l’extérieur et en permettre l’accès. L’outil démolition est ainsi utilisé avec mesure et attention. Les toitures existantes en béton, construites de poutres transversales et dalle mince, couvrent le bâtiment et s’interrompent ponctuellement pour laisser la lumière naturelle éclairer les exercices de tir – l’ensemble est conservé, isolé et étanché en surface permettant à l’usager de se saisir d’une atmosphère singulière faite d’impact encore perceptibles.

A l’intérieur, les espaces s’organisent au regard des exigences programmatiques : un cabinet médical orienté sur les pratiques d’activation de conscience, un centre de formation autour des mêmes pratiques et une agence d’architecture. Le cabinet médical qui requiert un accès visible et facile s’installe au nord et fait front aux stationnements après que le mur de mâchefer ait été démoli. Ses espaces de consultations et d’attente sont éclairés naturellement grâce aux patios ménagés à l’endroit des écorchés en toiture. En façade Est, l’unique porte jadis utilisée pour accéder aux cibles, donne maintenant accès à un patio qui éclaire et distribue d’une part l’agence d’architecture organisée sur deux niveaux et d’autre part les espaces de formations, eux-mêmes connectés au cabinet médical. Les vis-à-vis dans les patios sont l’occasion d’un vivre ensemble heureux sans qu’ils nuisent au travail ni à l’intimité.

Les nouvelles façades glissées en complément des murs de pierre existants sont légères, réversibles, de type mur rideau en aluminium anodisé naturel et procurent un contraste saisissant entre la brutalité de la pierre et le velours de l’aluminium. Les passerelles qui franchissent les patios ainsi que l’unique porte préexistante sont en acier brut. Les clôtures permettant de fermer le site sont composées de couteaux verticaux en acier brut et d’un remplissage en aluminium anodisé naturel dont les perforations aléatoires au calibre des munitions utilisées à l’époque, permettent une forme de porosité visuelle entre la rue et la cour. Cette présence métallique, au-delà de faire écho à l’armurerie jadis présente sur le site entre également en résonance avec la voie ferrée à proximité, ses caténaires, grincements, et autres crissements et confère au lieu une atmosphère sonore reconstruite.

Programme

Locaux professionnels de santé et d’architecture

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2019
Surface(s)
440
Coûts
700000
Crédit photos
© Séverin Perreaut / © La Manufacture de l'Ordinaire
Liens page web
Réalisation mise à jour / donnée
novembre 2022