S’ouvrir à la vue, s’inscrire dans la pente

En situation dominante par rapport à la vallée de la Seine et aux plateaux du Vexin, le centre de loisirs, d’une grande capacité d’accueil (200 places) s’enterre partiellement dans le relief pentu. Implantée sur une courbe de niveau médiane, une rue intérieure ouverte à la vue dessert le programme.

Réunir et individualiser

Reliées par la rue intérieure, trois parties distinctes abritent les espaces à destination des petits, ceux à destination des grands, et entre les deux, une aile dédiée au personnel, perpendiculaire à la pente. La première section comprend 4 salles modulables rayonnant à partir d’un atrium. Chacune s’ouvre sur un prolongement extérieur commun. Les salles de la seconde section regroupées en 3 unités forment autour d’une cour semi-couverte un L desservi par la rue intérieure.

Rythmer, intégrer, et différencier

L’organisation composite des espaces se retrouve dans les jeux d’auvents et de toitures en zinc à faible pente, individualisées au-dessus de la section des petits, et unitaire au-dessus de la section des grands et de l’aile du personnel. Des parties enterrées en béton émergent des superstructures en bois. En façade, les jeux de matières sont ceux d’un bardage en lames de Douglas verticales, de lits horizontaux de brique posée à joints creux et de pans en zinc. La brique apparaît également à l’intérieur, en contrepoint de surfaces blanches et de portes colorées.

Programme

Centre de loisirs, 200 enfants

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2009
Surface(s)
800 m² SHON
Coûts
1 000 000 €
Crédit photos
KEROSENE atelier d'architecture (documents graphiques) © Kamel Khalfi (photographies)
Réalisation mise à jour
juillet 2023
debug, no arrray