Centre de soins et d’aide par le travail (HQE). - Saint-Nazaire

Rue Gustave Eiffel - Zone de Brais, 44600 Saint-Nazaire

Projet présenté lors de la Semaine de l’Architecture 2009 du CAUE 44.
Projet nominé pour le prix de la Première Oeuvre 2006.

C O N T E X T E
Situé sur la commune de Saint-Nazaire, le projet s’inscrit dans la ZAC de Brais, sur la parcelle HT 411. Cette parcelle d’une superficie de 3993 m2 est desservie par la rue Gustave Eiffel sur ses limites Nord-Ouest et Sud-Ouest. La parcelle se situe dans la zone artisanale dans un contexte de bâtiments industriels bordée par une bande boisée délimitant la zone rurale.

V O L O N T E S
Le projet s’élabore autour de points essentiels :
– le programme : ESAT – Etablissement de Service d’Aide par le Travail. 5 Zones constituent l’ESAT : la zone d’atelier, la zone de stock, la zone de bureaux, la zone de vestiaires et la zone de restauration-détente – le fonctionnement du bâtiment lié aux usagers: une architecture épurée et lisible pour faciliter l’orientation et la compréhension des espaces. Le bâtiment doit participer à l’éveil et à l’épanouissement des personnes traumatisées. – la volonté de créer un bâtiment de haute qualité environnementale. La surface hors oeuvre nette des locaux est de 1825 m2.

C O N C E P T : « B â t i m e n t – F i l t r e »
Le bâtiment s’enveloppe d’une peau-filtre en bois (mélèze non traité) et donne l’impression de s’enfoncer dans le sol. La construction s’articule autour d’un patio, jardin intérieur. Autour de ce jardin intérieur, s’articulent la zone « Ateliers », la zone « Restauration-Détente », la zone « Bureaux » et la zone « vestiaires ». La zone de stockage donne directement sur l’atelier et la zone de livraison. Le hall d’entrée s’ouvre entièrement sur le patio. Il joue le rôle fonctionnel de permettre une vue sur toutes ces différentes zones de l’atelier ainsi que celui d’offrir une zone végétalisée, source de bien être dans le bâtiment. L’ossature de la construction est en bois. La Toiture végétalisée accueille des panneaux solaires thermiques.
L’ensemble bardage bois- toiture végétalisée participe à une volonté d’intégration du bâtiment dans le paysage proche d’une zone rurale.

P A Y S A G E
Dans ce contexte industriel juxtaposé aux parcelles agricoles, le bâtiment tisse des liens avec celles-ci grâce aux matériaux tel que le bois, à la végétalisation de la toiture, au patio « jardin » composé d’eucalyptus, saules, bambous. Son gabarit est bas afin de limiter son impact sur le paysage.

E N V I R O N N E M E N T
Une démarche « Haute Qualité Environnementale » a été pensée de façon naturelle dans la conception du bâtiment par le choix des matériaux de construction, le fonctionnement interne du bâtiment, son intégration dans le paysage, l’utilisation de l’énergie solaire, de l’énergie passive du sol,… Différents procédés ont été mis en oeuvre afin de répondre à une volonté forte de limiter les impacts sur l’environnement : Structure en bois – Bardage en bois non-traité – Brise-soleil en bois non traité – Puit canadien – Panneaux solaires thermiques -Chaudière au bois – Toiture végétalisée – Energie passive d’un Patio – Entretien facile des matériaux et du bâtiment – Gestion de l’éclairage artificiel par sonde – Isolation renforcée – Sécurité renforcée des terrasses – Espaces verts importants. Ces différents procédés ont été des outils de conception du bâtiment et entre dans la logique même de son usage. La fonction du bâtiment est ici indissociable de sa forme. Ils s’inscrivent dans le respect des paysages environnants avec pour objectif de créer, outre une qualité de vie, de travail et d’usage au quotidien, des paysages nouveaux qui invitent une échappée visuelle et rêveuse, un génie du lieu à travers des relations spatiales, techniques et sensibles. Issus d’analyses du contexte (programmatique, géographique, économique, réglementaire, social, culturel,…), ce bâtiment a trouvé sa spécificité, fait émerger de nouvelles opportunités architecturales, a recherché un état d’abstraction ou de silence dans lequel l’architecture s’est dissoute, pour qu’au final il soit intégré dans son cadre, pour qu’une poésie s’en dégage et stimule l’usager ou le spectateur. (texte : Agence ARLAB)

www.arlab.fr

Programme

Construction d’un centre médico-social

Concepteur(s)

Année de réalisation

Surface(s)

1825 m2 (SHON)

Coûts

Montant des travaux : 1 379 047 € (HT)

Documents

Crédit photos

ARLAB

Date de mise à jour

21/04/2011