Centre national des arts et métiers (CNAM) à Saint-Denis - SAINT-DENIS

61 rue du Landy, 93200 SAINT-DENIS

OBS-7
Le CNAM (Centre national des arts et métiers) est un établissement public de l’Etat à caractère scientifique, culturel et professionnel. Doté du statut de « grand établissement » et placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, le CNAM remplit trois missions : la formation professionnelle des adultes, la recherche technologique et l’innovation, la diffusion de la culture scientifique et technique avec le musée des Arts et Métiers. L’origine du CNAM est ancienne, il est fondé en 1794 à l’initiative de l’Abbé Grégoire. C’était un lieu de démonstration « pour l’emploi des outils et machines utiles aux arts et métiers ». À partir du XIXe siècle, l’établissement prend une nouvelle dimension et s’inscrit dans l’enseignement mécanique appliquée aux arts industriels. Le nouveau bâtiment, conçu par l’atelier d’architecture Olivier Arène et Christine Edeikins, est constitué de deux entités fonctionnelles : les locaux d’enseignements en alternance du CNAM appelé aussi « Maison de l’Alternance » qui accueille 450 apprentis ingénieurs et l’Institut National de Métrologie (I.N.M.). Il est l’un des quatre laboratoires nationaux de métrologie français. Il s’agit d’un bâtiment à usage de recherche doté de salles en sous-sol, de laboratoires et d’équipements modernes. Il met en place les références nationales pour les mesures, veille à l’amélioration permanente de leur qualité, assure l’équivalence des mesures faites en France avec celles des autres pays, et contribue à la formation pour l’instrumentation, la mesure et le contrôle industriels. Situé à proximité des réserves du musée des Arts et Métiers, le nouveau bâtiment s’inscrit dans le cadre du projet urbain de la Plaine-Saint-Denis, à l’angle de la rue du Landy et de l’amorce de la future avenue des Arts-et-Métiers, dont le tracé s’inscrit dans le prolongement de l’avenue du Stade de France en direction de Paris. Il a été construit dans le cadre d’un contrat de plan Etat-Région.
Situé dans la communauté d’agglomération de Plaine Commune, il est au coeur du pôle universitaire nord/nord-est francilien et d’un réseau regroupant plus de 10 000 entreprises, laboratoires et centres de recherches.
– Accès et desserte : L’entrée du CNAM se situe au 61 rue du Landy, à proximité immédiate de la gare du RER B. – Implantation sur la parcelle et parti architectural : Les deux entités, la « maison de l’alternance » et l’ I.N.M. sont installées dans les deux branches d’une équerre et leur conception architecturale a été traitée différemment en fonction de leur spécificité. Mais la volonté d’allier représentation et ouverture a été l’élément dominant dans le choix du parti architectural. Le bâtiment, situé rue du Landy, qui reçoit le programme d’enseignement, les bureaux administratifs et un amphithéâtre de 200 places, est ouvert sur la ville exprimant ainsi son statut d’équipement public. Le bâtiment de l’institut de météorologie a été conçu de façon à pouvoir préserver l’intimité des chercheurs. Les plots de la recherche sont éclairés est et ouest, et la façade, spécifiquement traitée, les protègent de l’ensoleillement. Grâce à la disposition en « peigne » du plan-masse, les espaces intérieurs profitent de l’ensoleillement et ceci permet d’offrir une terrasse généreuse au droit du hall, de la cafétéria et des espaces de documentation, en face de la faille des réserves du musée. Les circulations intérieures sont animées de couleurs vives. Le choix de couleurs vives et chaudes traduit aussi une volonté architecturale de faire apparaître les contrastes entre le dedans et le dehors, entre les façades blanches et un intérieur coloré. – Description : Le bâtiment du centre d’enseignement du Conservatoire des Arts et Métiers se développe le long de la rue du Landy sur une surface de 5000 m2. Sa volumétrie orthogonale combine des parois en béton peintes en blanc et des parois vitrées. Le bâtiment s’organise par strates superposées. Le rez-de-chaussée en double hauteur reçoit le hall d’entrée, directement greffé sur le parvis, il offre une lecture claire de l’organisation générale de l’ensemble immobilier. Une zone de bureaux, en mezzanine au premier étage, est destinée aux services administratifs. Le second étage est entièrement occupé par des bureaux, et la partie supérieure (les 3e et 4e étages) par les salles d’enseignement. Toutes sont alignées au nord. L’espace double hauteur de la galerie haute qui les dessert étant au sud. Il est éclairé par une ouverture zénithale qui laisse glisser par réflexion la lumière du nord, et par la multitude de petites fenêtres carrées qui filtrent la lumière du sud. Des petits salons d’étage sont situés au droit des noyaux de circulation verticale, au niveau R+3. Au-dessus, des terrasses extérieures offrent des vues sur la ville. La façade vitrée de la « galerie des foyers » au rez-de-chaussée crée une transparence vers le coeur de l’îlot engazonné et, au fond, les réserves du musée, laissant percevoir ainsi le soleil du sud à travers le bâtiment, valorisant ainsi le futur mail du Landy orienté au nord. Les jeux de couleur ont été conçus par la coloriste Frédérique Thomas pour trancher avec la blancheur des façades et faire vivre l’espace public le soir de façon rassurante et chaleureuse. En effet, l’activité du CNAM offre un enseignement dont certains modules sont proposés sous forme de cours du soir. Au-dessus de la galerie, la paroi opaque traitée en béton, est animée par des ouvertures en creux comme des « ouies ». La strate supérieure totalement vitrée est destinée à réduire visuellement la hauteur importante du bâtiment et à conserver une échelle urbaine agréable à la promenade sur le mail du Landy.
L’institut National de Météorologie se développe perpendiculairement sur l’avenue des Arts et Métiers sur une surface de 2400 m2. Il est à la fois protégé et perméable. Ce bâtiment mêle bureaux et laboratoires. Les plateaux sont totalement libres, les éléments techniques sont placés en façade et accessibles par des coursives extérieures. Le décaissement du sol à l’intérieur de la parcelle permet d’offrir de la lumière naturelle à certains laboratoires situés en rez-de-jardin, aux espaces communs et certaines parties de circulation. Son soubassement est en panneau de béton poli. Il bénéficie d’une conception particulière, adaptée aux nécessités de ses activités : la robe métallique (constituée d’un bardage en métal perforé laqué) à un mètre de la façade sert à préserver la confidentialité des chercheurs et les isoler des aléas climatiques par une protection solaire efficace. La coursive de maintenance renforce la protection au soleil et donne une épaisseur intéressante aux façades. Le projet n’est pas à proprement parler inscris dans une démarche HQE, cependant la morphologie du projet répond à de nombreux objectifs que l’on retrouve aujourd’hui dans les cibles HQE, notamment dans la constitution des coupes (le bâtiment s’auto protège du soleil en été et le laisse pénétrer en hiver pour se réchauffer naturellement) et les choix des matériaux pour optimiser la protection ou l’exposition solaire (réduction des surfaces vitrées sur les façades sud, sinon en retrait sous des débords de bâtiment ; peaux de façades assumant l’aspect architectural tout en protégeant celles très exposées de l’INM). Enfin, le rapport du bâtiment avec son environnement a particulièrement été travaillé afin qu’il « dialogue » le plus possible avec son environnement immédiat.

Programme

Bâtiment de recherche et d’enseignement : laboratoires, salles de cours, bureaux, amphithéâtre de 200 places

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

9700 m2 (SHON)

Coûts

1,9 millions d'€ (TTC)

Crédit photos

LARRIEU Marie

Liens pages web

Date de mise à jour

30/07/2019