CITEAU, centre intercommunal de traitement de l’eau Saône-Beaujolais - BELLEVILLE

Rue de la Serve de Vigne, 69220 BELLEVILLE

Mis en service en 2012, cet équipement a pour vocation le traitement des eaux usées des habitants de trois collectivités du territoire intercommunal: Belleville/Saône, Saint-Jean d’Ardières et Taponas.

Le projet réinvestit, en point bas d’un vaste secteur géographique tout proche de l’exutoire naturel que constitue la Saône, le tènement foncier de l’ancienne station d’épuration. Outre une forte sensibilité en termes de biodiversité ornithologique, ce site présente sur le plan urbain un très fort enjeu d’image puisqu’il s’inscrit, juste après la barrière de péage de l’autoroute A6, au droit de l’une des principales portes d’entrée du territoire Beaujolais.

L’agence d’architecture AAFA, désignée lauréate à l’issue d’un concours d’architecture en 2009, propose d’organiser le programme en deux corps distincts: d’une part l’aire technique proprement dite, avec les bassins d’épuration, d’autre part les espaces de bureaux pour le personnel.

Seule la partie externe de l’équipement est visible du public, en particulier l’écran translucide de panneaux de verre qui dissimule avantageusement les bassins aux yeux de l’automobiliste qui évolue en entrée de ville. En contre-point, le bâtiment de bureaux forme un monolithe de béton texturé à l’expressivité brutaliste. La force architecturale de l’ensemble est saisissante notamment dans ce contraste entre lumière et matière.

Parmi les démarches entreprises en matière environnementale, on notera le traitement des sables sur-place pour une réutilisation en remblais de travaux publics, le compostage des boues, la plantation d’un verger autour du site dont l’arrosage est assuré par la réutilisation d’une partie des eaux épurées et la création d’un circuit pédagogique à destination des scolaires. Mais c’est surtout sur le plan énergétique que l’opération est la plus convaincante: tout d’abord parce que la performance de l’équipement a été poussée au niveau BBC, alors qu’elle n’est pas encore une exigence réglementaire, et ce, grâce au chauffage par une pompe à chaleur sur les effluents. Ensuite, parce que le programme valorise l’énergie fatale perdue, réduisant ainsi sa dépendance à l’énergie fossile. Pour ce faire, le syndicat de traitement des eaux a dû annexer, par la volonté forte de la collectivité, la compétence de syndicat fournisseur d’énergie, fait unique en France à cette date. Ainsi, l’équipement rejaillit durablement sur tout son territoire en produisant les besoins en énergie d’un grand programme de logements, de bureaux et de commerces tout proche, dont on ne peut malheureusement que regretter, au vu de la première tranche livrée fin 2014, le manque d’ambition architecturale.

Le CITEAU n’en demeure pas moins une véritable réussite et un exemple en la matière, tant il est rare de pouvoir souligner les qualités plastiques de ce type de programme, souvent jugé ingrat par les architectes et dont les collectivités ne savent pas toujours voir l’enjeu en terme d’impact sur le paysage

texte CAUE Rhône Métropole

Programme

Construction d’une station d’épuration destinée à traiter les eaux usées des trois collectivités Belleville, Saint-Jean
d’Ardières et Taponas

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

11 924 003 € TTC

Crédit photos

©Afaa Architecture et Caue Rhône Métropole

Date de mise à jour

12/05/2016