Club de jeunes - Guipy

RD 977, 58420 Guipy

Architecture du XXe de la Nièvre

Cette opération est révélatrice d’un changement d’orientation de la politique de l’Etat : la reconstruction et la production en masse de logements ont vu le triomphe de l’industrialisation lourde des chantiers, au moment où le pouvoir était le seul en mesure d’en assumer le contrôle et le financement. Au cours des années 1960, l’Etat tente de diffuser des modèles d’équipements, dont la conception et la production sont déléguées au secteur privé. Les Mille clubs apparaissent dans ce contexte comme un test des possibilités offertes par des constructions réalisées à partir d’éléments standardisés. Le projet peut être décomposé en deux phases correspondant à deux concours successifs. La première vit l’adoption des modèles BSM (Bois Sciés Manufacturés) et SEAL (Société d’Exploitation des Alliages Légers) en 1967, qui se répartirent jusqu’en 1972 la réalisation d’un peu plus d’un millier de clubs; la seconde, qui voulait pousser encore plus en avant les recherches sur ce type de construction modulaire, permit de distinguer en 1973 les modèles mis au point par SEAL, BSM et SCAC. Les architectes* associés lors de la première phase aux entreprises deviennent dans la seconde partie prenante d’un projet qui vise à créer des espaces flexibles pouvant être facilement modifiés et agrandis.
Le second concours finalisa des recherches constructives déjà esquissées en 1967. Les trois propositions retenues ont en commun un espace d’une superficie de 150 à  200 m2 dépourvu de tout point d’appui. Le club BSM (Tridim 120), caractérisé par ses parois courbes, propose un volume couvert d’une nappe tridimensionnelle en aluminium qui autorise une liberté infinie d’aménagements, grâce à des modules interchangeables. Les clubs SEAL (CL 480) et SCAC (dénommé Ed-Kit) permettent une plus grande variété formelle par l’assemblage de leurs modules respectifs ; il est donc possible d’obtenir des bâtiments aux surfaces, volumes et espaces intérieurs différents à partir d’un seul modèle. Si la conception est complexe, le montage est relativement aisé grâce au plan et aux éléments répétitifs au poids limité. Plusieurs visites de contrôle sont d’ailleurs prévues par les entreprises fournisseurs du kit. Le programme a engendré des réponses formelles diverses : si l’Ed-Kit, avec ses panneaux de bois et sa toiture aux longs pans, se fait relativement plus discret, les trois modèles dégagent tous une indéniable image de modernité encore surprenante aujourd’hui, surtout en pleine campagne. L’idée de sensibiliser la jeunesse à une esthétique en rupture complète avec son environnement et ses repères habituels – et à travers elle à une architecture expérimentale et progressiste – est de ce point de vue fondamentale, même si le bilan du projet est cependant plus nuancé.
La volonté de doter le territoire national d’un ensemble de structures socio-culturelles complémentaires était louable ; mais l’absence de personnel d’encadrement laissait présager d’un manque essentiel pour la structuration des activités et de la vie communautaire. Si l’architecture des clubs a été plutôt bien perçue par ses usagers, son intégration a rarement fait l’objet d’une réflexion poussée. La souplesse de montage et d’utilisation de ces micro-réalisations ne les destinaient pas forcément à durer: la bonne conservation des exemplaires subsistants est une preuve des qualités de cette architecture provisoire. Emaillant le sol bourguignon, ces surprenants mécanos abritent essentiellement aujourd’hui des associations locales. Le modèle de SEAL est de loin le plus répandu : outre Guipy, on peut en voir à Auxerre (2 exemples) et Avallon (89), Pouilly-en-Auxois, Quétigny-les-Dijon et Saint-Apollinaire (21), Dracy-Saint-Loup (71). Trois modèles BSM ont été recensés à Molinons (89), Villeneuve-sur-Yonne (89) et Montsauche-les-Settons (58). Deux exemplaires de l’Ed-Kit de la SCAC se trouvent à Ruffey-les-Echirey (21) et Cosne-Cours-sur-Loire (58).
Modèle BSM : Goddeeris-Deleu-Thoreau architectes
Modèle SEAL : Béchu-Bidault-Guillaume architectes
Modèles SCAC : Bertrand-Demanche-Dornier-Roulle-Peskine-Pauzat architectes

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007- Éditions Picard –  2008

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

11/01/2017