Collège Christiane Bernardin - FRANCHEVILLE

Grande Rue, 69340 FRANCHEVILLE

Le collège Christiane Bernardin de Francheville est orienté nord-sud, s’appuyant sur la voie d’accès au nord et libérant de grandes cours au sud. Cette volumétrie se fragmente et fait le lien avec les mitoyennetés pavillonnaires. Les logements de fonction sont implantés en extrémité est, contre le pignon d’un immeuble. Le mur de clôture, démoli pour l’élargissement et la sécurisation de la rue, est également repris en partie centrale, protégeant des vues le parking enseignants. L’accès par un « parvis-sas » offre une vue fuyante sur toute la profondeur du site. La situation du collège rend essentielle chacune de ses façades, mais aussi sa toiture, loin de toute notion de « façade principale ». Le projet développe une « compacité fragmentée » autour d’un corps principal en R+2 longeant la « grande rue intérieure ». La volumétrie des bâtiments permet de traiter la « fonctionnalité de proximité », mais aussi les qualités essentielles de développement durable que sont la maîtrise de l’énergie et le confort hygrothermique (compacité et orientation). La compacité des formes contribue à son tour à l’efficacité énergétique comme à l’amélioration des déplacements au cœur du collège. Ce volume initial compact et bien orienté garantit les performances du projet et se définit par une stratification horizontale. Les soubassements sont généralement traités en béton matricé lasuré antigraffitis avec isolation intérieure, assurant ainsi la pérennité de l’ouvrage et sa liaison avec le sol qui affecte un dénivelé sensible des accès depuis la voirie. Le corps principal est quant à lui traité en maçonnerie avec une vêture en pierre isolante de teinte claire. L’attique et les toitures sont traités avec le même matériau à la teinte cuivrée type zinc prépatiné pigmento rouge sur support maçonné comme vêture isolante ou en façade (et toiture) légère sur charpente bois sur-isolé. Le projet propose une structure évolutive construite sur une trame de ½ classe (3,75 mètres) et limitant les points porteurs à l’intérieur du bâtiment. Le choix du béton structurel comme base constructive découle de différentes réflexions : la facilité de mise en œuvre, le coût de construction, la forte inertie des bâtiments et leur pérennité, les grandes portées en cohérence avec le risque de sismicité. L’isolation et les vêtures rapportées permettent en outre une déconstruction sélective ultérieure. Le dernier niveau met en œuvre des charpentes bois qui allègent les structures des niveaux inférieurs. Le mode constructif des locaux (murs épais, isolation extérieure, etc.) permet de minimiser les déperditions par les parois et d’obtenir des valeurs d’isolation thermique très inférieures aux valeurs imposées par la RT 2005. L’orientation du collège permet en outre de bénéficier d’apports solaires passifs en façade sud avec des surfaces vitrées importantes dans les classes pour cette orientation.

« Francheville – Le collège nouveau est arrivé », Le Moniteur du 20 janvier 2011
Le Progrès du 31/08/2011 et du 06/09/2011

Programme

Construction d’un établissement sur un terrain de 14 000 m², situé au sud de la Grande rue, dans le quartier de Chantegrillet (Francheville Le Bas), et sur le versant ouest de la colline où est implanté l’ancien séminaire de Saint-Irénée, Monument historique reconverti en logements, d’une capacité de 500 élèves avec une demi-pension de 400 places, une salle d’évolution sportive, des logements de fonction, une cour de 2 500 m², un préau et auvents de 300 m² et un plateau sportif extérieur, mais aussi une salle polyvalente d’une capacité de 165 personnes d’accès indépendant.
C’est un collège « tout numérique », qui intègre toutes les normes environnementales et s’ouvre à la citoyenneté avec sa salle polyvalente mise à disposition des associations communales.
Cette construction répond à la réglementation en faveur de l’accessibilité des personnes handicapées.

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

7 126 m² (SHON)

Coûts

7,2 M € (HT)

Documents

Crédit photos

Clément Guillaume

Date de mise à jour

11/09/2012