Architecture du XXe de la Nièvre

L’usage de la brique, plutôt rare dans le Val de Loire, se met au service d’un ensemble de références qui relèvent d’une approche post-moderne. Les architectes procèdent par citations: frontons, colonnes tronquées, ouvertures de formes variées (hexagonales, semi-circulaires, en quart de rond, etc) suggèrent l’idée d’une ville dans la ville, le parvis du collège devenant une place autour de laquelle s’articulent les différentes façades reliées par une galerie. Cette rhétorique du collage parfois excessive engendre cependant un ensemble cohérent, à la fois ludique et porteur d’une certaine monumentalité. Ce recours à l’histoire traduit la volonté de dépasser le langage épuré et parfois brutaliste du mouvement moderne par associations et juxtapositions. En suggérant différentes interprétations, celles-ci viennent enrichir la lecture de l’enveloppe du bâtiment tout en proposant une réflexion sur la signification urbaine de l’édifice.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1983-2007- Éditions Picard –  2008

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
1987
Surface(s)
Non communiqué
Coûts
Non communiqué
Crédit photos
CAUE 71