Conservatoire de musique, art dramatique et danse Jean-Philippe Rameau

24 boulevard Clemenceau, 21000 Dijon

Architecture du XXe en Côte d’Or

Pour pallier un besoin latent, la municipalité réserve dès 1974 l’emplacement pour l’érection d’un futur conservatoire. Le complexe bâtiment d’enseignement-auditorium doit être construit au cœur de l’opération de rénovation urbaine Clemenceau. Dans l’évolution d’un quartier composé d’immeubles vétustes et d’anciens bâtiments industriels, le conservatoire doit occuper une place importante au côté d’hôtels, de bureaux et de commerces. Par sa force et son caractère, l’architecture doit signifier cette présence. Le projet est confié à Jacques Goubet, co-auteur en 1968 du conservatoire de Grenoble. Dans une note de présentation du programme, l’architecte évoque l’expérience tirée de ce précédent chantier en terme de travail sur l’acoustique et sur la climatisation. Objets de deux tranches de travaux indépendantes, le bâtiment d’enseignement et l’auditorium doivent occuper deux volumes distincts. Goubet dresse les plans des deux équipements ; l’auditorium ne sera pas érigé. Le conservatoire est inauguré en 1983. Contenus dans une tour,  5 niveaux accueillent les 41 classes et les 38 studios de répétition. En partie basse, sont concentrés les espaces annexes : vestibule, salle de concours et d’audition, salle de danse, bibliothèque, discothèque, salle de jury, etc. L’édifice est composé d’une structure en béton armé habillée d’éléments en béton préfabriqués, lesquels permettent une réduction des coûts de construction.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007- Éditions Picard –  2008

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
1983
Surface(s)
Non communiqué
Coûts
Non communiqué
Crédit photos
CAUE 71