Conservatoire de musique et de danse de l’Odéon à Tremblay-en-France - TREMBLAY-EN-FRANCE

1 Place du Bicentenaire de la Révolution, 93290 TREMBLAY-EN-FRANCE

OBS-152
Le conservatoire de l’Odéon est situé à Tremblay-en-France dans le quartier du Vert-galant. Localisé à l’extrémité sud, ce secteur est isolé du reste de la commune par le tracé du canal de l’Ourcq traversant la commune d’est en ouest. Il est composé d’un lotissement pavillonnaire, réalisé dans l’entre-deux guerres, qui s’est développé à partir de la gare et du Pont de l’Ourcq. La composition du lotissement adopte un tracé en étoile entourant un secteur central de forme elliptique qui regroupe un ensemble d’équipements sportifs , scolaires et culturels. Le véritable centre du quartier s’est développé quant à lui dans le prolongement du Pont de l’Ourcq, sur l’avenue Pasteur, principale artère commerçante. L’implantation du nouveau conservatoire a trouvé sa place au sein même de cette centralité, à l’entrée de ce quartier pavillonnaire, et à proximité de la gare du RER du Vert-Galant. Le bâtiment s’inscrit sur un terrain exigu d’une ZAC dont le règlement fixait un gabarit contraignant initialement conçu pour des immeubles de logements de 3 étages. La ville de Tremblay-en-France désirait se doter d’un équipement regroupant dans un même lieu un conservatoire de musique et de danse et une salle de concert ouverte à toutes les pratiques musicales et à tous les publics. L’Odéon est un édifice à la fois sobre et élégant, dont le traitement architectural réussit pleinement à mettre en valeur le programme dédié à la culture. Bien intégré dans son quartier, il entretient avec lui une relation d’ouverture et d’échange. Sur la place du Bicentenaire, la façade entièrement vitrée donne à voir la vie et l’activité qui s’y déroulent dans un jeu de superposition de volumes : la salle de concert à rez-de-chaussée, les salles de musique en bois à l’étage et les plateaux de danse en terrasse. Les différentes fonctions sont lisibles comme autant de volumes aux formes, couleurs, matières, différentes : il en est ainsi de la salle de concert, de l’escalier principal sur toute la hauteur, des locaux de l’administration que l’on voit par transparence, et des espaces voués à la formation musicale et à la danse directement exprimés et différenciés en façade. Derrière la façade de verre, la salle de concert est un volume dont la surface est un « capitonnage » en béton lasuré rouge. Celui-ci renvoie à l’idée d’un contenu précieux, ici, la musique. Des matrices réalisées sur une forme tendue de cuir ont été placées en fond de coffrage avant coulage du béton. De loin les parois semblent souples et moelleuses. De près, elles se révèlent solides et pesantes. Une expérience sensorielle qui est aussi un travail sur le temps et la mémoire de la matière. Le dispositif architectural adopté ici est aussi une manière de traiter le problème acoustique d’un lieu de concert dans un quartier pavillonnaire. La technique de « la boite dans la boite » enferme un volume d’air entre les parois de la salle et la façade vitrée. Cette vitrine est donc une barrière acoustique. La salle de concert permet une double configuration grâce aux gradins mobiles, soit « public assis » pour environ 180 personnes, soit repliés 400 places debout. Les volumes des salles de musique sont revêtus de bois verni en référence au matériau des instruments à cordes. Les salles de danse sont traitées comme des volumes légers, ouverts et aériens posés sur le toit de l’édifice, bénéficiant de vues lointaines sur la ville. Le hall d’entrée, servant de foyer les soirs de concert, met en scène les circulations de l’édifice et l’accès à la salle de concert. Il regroupe les fonctions d’accueil, d’orientation, d’exposition pour le conservatoire et pour la salle de concerts (billetterie, bar, espace d’attente). Les salles d’enseignement de la musique et l’auditorium sont regroupés à l’étage. L’auditorium permet aux élèves de répéter dans les conditions de concert, conçu pour un public de 70 personnes, il se développe sur 4,40 mètres de hauteur. Les salles de percussion, de jazz et de batterie sont implantées au sous-sol pour éviter toute nuisance sonore. Au dernier niveau, les plateaux de danse sont largement vitrés et offrent des vues lointaines sur la ville et sur le canal de l’Ourcq.

Programme

1 salle de concert, des salles de musique, des plateaux de danse , 1 salle de concert, des locaux de l’administration et des espaces voués à la formation musicale et à la danse.

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2500 m2 (SHON)

Coûts

3,5 millions d'euros HT

Crédit photos

CAUE 93

Date de mise à jour

12/07/2019