Crèche des Deux Oies – 70 berceaux - Noisy-le-Roi

78590 Noisy-le-Roi

Le contexte de la crèche

La parcelle en forte pente (un peu moins de 10m entre le point bas et le point haut), se trouve dans un tissu pavillonnaire, on y accède en bas par le chemin de l’Abreuvoir. 

A l’origine sur le site : une école en bois des années 1970 dispersée en plusieurs pavillons que la commune a décidé de démolir, à cause notamment des niveaux d’accès différents, problématique avec les réglementations actuelles.

 

L’implantation

Les architectes ont décidé de placer la crèche en retrait de la rue afin de dégager un petit espace public, servant pour le stationnement, un dépose minute pour les parents et l’accès PMR.
Face à la pente, il a fallu déterminer un nouveau niveau de sol pour éviter de mettre en place une rampe d’accès trop importante à l’avant et des remblais trop hauts à l’arrière
de la parcelle.
Le choix
s’est porté sur une grande rampe pavée, du même matériau que pour le stationnement et le dépose minute, ce qui crée un sol uniforme et perméable pour tout l’espace public.

 

L’insertion dans le site

Le volume de la crèche est un rectangle dentelé, qui permet de dégager des cours extérieures couvertes par des auvents en lames de bois et un grand perron qui marque l’entrée, en retrait entre la partie administrative et l’espace réservé aux enfants.

C’est en regardant le projet depuis une rue adjacente que l’on peut apprécier la hauteur choisie pour cette toiture végétalisée (avec 15 cm de substrat), qui inscrit le projet dans la végétation environnante. Les architectes nous ont confié que le rez-de-chaussée a été finalement redéfini sur le chantier et remonté de 30 cm afin de réduire le remblais à l’arrière.

 

Le projet

La crèche fonctionne comme une corolle de fleur, c’est-à-dire comme plusieurs espaces autonomes reliés entre eux par le centre. Un couloir central, assez large pour permettre différentes appropriations (courses de tricycles etc.), dessert les corolles et crée une connexion visuelle entre chacune d’elles par de grands vitrages (aux allèges assez basses pour que les enfants puissent aussi se voir d’une corolle à l’autre).

Chacune des 6 corolles est divisée en trois espaces : un espace central, flanqué de deux alcôves aux plafonds plus bas avec des poutres apparentes en bois et des puits de lumière qui viennent chercher très haut la lumière naturelle (les combles étant relativement épais pour faire passer toutes les gaines techniques).

 

Ambiances intérieures et extérieures

La crèche a été pensée de l’intérieur car elle est un lieu pour les enfants : elle est relativement sobre de l’extérieur et crée un atmosphère enveloppante et chaleureuse à l’intérieur. Cela s’est reflété dans les arbitrages du budget, en favorisant des finitions particulièrement qualitatives à l’intérieur, et une sobriété et une simplicité à l’extérieur (qualité du dessin des menuiseries et de leur finition intérieur bois et extérieur aluminium).

Une partie du mobilier intérieur en bois a été dessinée par les architectes (comme les bancs et les petits casiers à chaussons du sas d’entrée). Cela traduit la confiance et la volonté de donner une mission complète à la maîtrise d’œuvre, même si les architectes regrettent de ne pas être allés plus loin en dessinant les jeux des parties extérieures (plus difficiles à harmoniser au projet quand cela ne fait pas partie de la mission).

Qualité architecturale et environnementale

Chaque pièce de la crèche (les parties de service incluses), est éclairée naturellement soit en façade soit grâce aux nombreux puits de lumière. La distribution du programme en corolle permet de recréer des sous espaces appropriables et à l’échelle d’un petit groupe d’enfants. On en oublierait presque que cette crèche accueille en définitive jusqu’à 80 enfants. Par ailleurs, la partie administrative, services et chaque corolle sont extrêmement bien isolés phoniquement grâce à un souci particulier des revêtements acoustiques.

Enfin, bien qu’il ne s’inscrive pas directement dans une démarche environnementale, l’utilisation en quantité du bois, le choix d’une toiture végétalisée et la bonne isolation du bâtiment traduisent une démarche HQE sans avoir la certification.

Le CAUE des Yvelines a conseillé la commune dans l’élaboration du programme et le choix des architectes par concours : participation à la commission technique et au jury.

Concepteur(s) : WRA + Ithaques | Mecobat, bet tce et économiste | Chorème, paysagiste

Programme

Structure multi-accueil pour la petite-enfance de 70 berceaux

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1 108 m²

Coûts

1.9 M€ HT

Crédit photos

@Nicolas Grosmond

Date de mise à jour

09/03/2021