Eglise Notre-Dame-de-Bonsecours - HAVRE (le) - Le Havre

166, rue de Verdun, Le Havre, 76660 HAVRE (le)

Contrairement à l’ancienne église implantée en retrait, ce nouvel édifice religieux est construit à l’alignement sur rue pour créer une relation avec le quartier et ses habitants. Cette disposition permet de libérer le Sud de la parcelle pour réaliser une opération de logements sociaux. Le positionnement du transept perpendiculairement à la rue affirme la présence de l’église matérialisée par un dispositif architectural sous forme d’un voile en béton évidé d’une croix. Un auvent, entre le presbytère et le clocher, marque avec force l’entrée de l’église.

Le clocher est en prolongement de la façade sur rue réalisé par un pliage de béton gris. Conçu sur un plan centré, le bâtiment est construit en béton et éclairé zénithalement et latéralement. La nef de 10 m de hauteur, inversée par rapport au plan classique, est implantée en retrait des limites séparatives afin de ménager des entrées de lumière contrôlées au coeur du projet.

Cette réalisation a reçu une Mention spéciale au Grand Prix d’Architecture et d’Urbanisme de Haute-Normandie en 2014 : Le jury a apprécié la discrète insertion urbaine de cet édifice religieux et le travail sculptural des volumes qui favorise une pénétration judicieuse de la lumière.

 

Extrait du discours de P. Pélissier, architecte, lors de l’inauguration :

 

« Pour résumer en deux mots, il s’agit de recueillir une assemblée autour d’un centre, l’autel, en tension vers l’abside. Celle-ci exprime l’eschatologie de la vie chrétienne. Elle est très importante car sans elle nous n’aurions qu’une assemblée tournée vers elle-même et à l’inverse sans le centre, l’autel, nous aurions une concentration des « foyers liturgiques », une collusion visuelle dans l’abside. Cette tension entre axe et centre est indispensable pour que l’église ne soit pas un lieu statique mais dynamique. Que l’assemblée soit en cheminement mais aussi rassem­blée.

Un autre point important est la position du baptistère, magnifié par la lumière et la vue du jardin. Il se veut visible depuis l’entrée. Un chemine­ment sous le bas-côté est possible, parcours de l’ombre à la lumière. La lumière de l’église est mesurée, contrôlée, elle n’éblouit pas et délimite l’espace. »

Programme

Eglise et salle paroissiale

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

450 m²

Coûts

1 228 963 euros HT y compris mobilier

Crédit photos

philippe Mariette

Date de mise à jour

13/11/2020