Église Sainte-Bernadette - Dijon

Boulevard des Martyrs de la résistance, 21000 Dijon

Architecture du XXe de la Côte d’Or

Inscrite MH. Label XXe.
Située sur une butte plantée, l’église affirme encore aujourd’hui son rôle urbain : il s’agit d’un équipement de proximité qui a vocation à rassembler la population. Consacrée en 1964, Sainte-Bernadette est construite dans le nouveau quartier des Grésilles, pour l’usage de 25 000 habitants qui la dominent alors depuis les barres et tours environnantes (les immeubles ont pour la plupart disparu et la démographie a accusé une forte baisse). De plan carré, elle est ouverte par douze portes placées sur ses quatre côtés, interprétées par les fidèles comme un symbole d’ouverture et d’accueil. L’attachement de la population à un équipement qui l’a rassemblée dès le chantier reste encore perceptible : créé en 1959, un comité de bénévoles constitué d’habitants du quartier s’est activement impliqué dans la récolte de fonds pour financer le projet ; aujourd’hui la paroisse met un local à disposition pour la prière musulmane.
Le projet est confié en 1960 à Joseph Belmont. Ce dernier dessine un lieu de culte développé sur deux niveaux dont un semi-enterré. L’église principale peut accueillir 1200 fidèles ; la crypte a une capacité de 800 places. Le parti architectural peut surprendre : les formes semblent inspirées de l’architecture orientale (ex : piliers-champignons de la crypte) et asiatique (ex: la couverture du clocher et l’auvent en cuivre et bois qui se courbe vers le ciel). Les matériaux sont modernes et devaient assurer l’insertion de l’église au sein des constructions nouvelles. La nef se développe sous une structure métallique ; des tôles perforées en aluminium oxydé doré reçoivent des parois en polychlorure de vinyle. Opaques en apparence depuis l’extérieur, ces dernières révèlent leur transparence à l’intérieur. Le recours à des piliers en acier et l’emploi d’éléments industrialisés rappellent que Belmont a été un proche collaborateur de Jean Prouvé : à la fin des années 1950, ils ont réalisé ensemble plusieurs écoles et l’église Bonnecousse à Mazamet.

 » Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions PIcard-2008 « 

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

23/12/2016