La Mèche d’argent, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, véritable institution de Coucy-le-Château, quitte la ville « haute », pour fuir l’exiguïté de ses locaux historiques et pour augmenter sa population, qu’elle ambitionne d’accueillir dans une nouvelle et belle dignité. Elle a en contrepartie choisi d’investir la ville « basse ». 

Mais si ce transfert présente tous les avantages qualitatifs attendus, il contraint l’établissement à abandonner ses vues directes sur le château médiéval comme ses proximités avec le centre-ville… Autant d’atouts qui pourraient venir à manquer aux résidents… Pour que ce « manque » possible soit évincé, l’équipement n’hésite pas à « s’écarter » de la voie publique, à s’offrir le recul nécessaire à une vision lointaine et à mettre à profit le dénivelé de son terrain de façon à créer une place « basse » ouverte au nord sur la ville « haute » et ses remparts. Une place encore reliée au niveau de la rue via un parcours tout à la fois domestique et urbain, à l’échelle des lieux et à la mesure des déambulations des résidents. 

La Mèche d’argent, qui s’ouvre au nord vers son histoire passée, revendique également son ouverture au sud sur son avenir. Une ouverture qu’elle apprivoise depuis la rue (en belvédère) sur sa nouvelle identité, qu’elle confirme depuis ses chambres (en balcon) sur le paysage. 

Côté rue, point de façade dressée donc, mais une esplanade d’où s’élancent (en limites est et ouest) deux promenades aboutissant de plain-pied dans les unités d’hébergement du R+1. Mais, si l’une (côté est) est soulignée par une voie d’accès aux véhicules (personnel, pompiers et livraisons), l’autre (côté ouest) organise une confortable descente à la place « basse » lovée au creux d’un U bâti depuis laquelle se règle l’accès principal de l’équipement et en pourtour de laquelle s’installent l’administration (aile ouest), les différents locaux techniques (aile est) et l’ensemble des lieux de vie partagés (aile sud). Cette aile sud, à ce niveau-ci, développant au-delà d’une circulation médiane l’unité Alzheimer. 

C’est au R+1 et R+2 que se concentrent alors les différentes unités d’hébergement de l’Ehpad avec dans l’épaisseur du bâti, leurs espaces de proximité ou de soins, et en façades ouvertes aux vues sur la vallée, leurs salons et terrasses.  

Texte: agence Fabienne Bulle architecte & associés 

Programme

Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, Unité Alzheimer

Année de réalisation
2017
Surface(s)
5 975 m² S.H.O.N
Coûts
8 750 000 HT
Crédit photos
CAUE de l'Aisne, Fabienne Bulle architecte & associés
Liens page web
Réalisation mise à jour
mai 2023
debug, no arrray