Ensemble de pavillons dit Domaine de la Harde - Velars-sur-Ouche

21370 Velars-sur-Ouche

Architecture du XXe de la Côte d’Or

Reliant Dijon à Pouilly-en-Auxois en longeant l’Ouche, l’A38 est mise en service en 1975. La proximité du bassin d’emploi dijonnais et la gratuité de l’autoroute favorisent l’urbanisation des communes établies en bordure de cet axe routier. La croissance démographique modifie le tissu de ces bourgs. Gagné sur le parc du château, l’ensemble pavillonnaire de la Harde est construit à l’emplacement d’un mur de l’ancien domaine. L’alignement et la mitoyenneté des habitations contribuent à la création d’un front de rue sur cet axe important de la commune. Les légers retraits des façades donnent l’illusion de l’édification progressive d’un morceau de village constitué d’opérations individuelles étalées dans le temps. Le maître d’œuvre réinterprète l’architecture bourguignonne : l’accès de certains pavillons s’effectue à l’étage sous un porche ; au rez-de-chaussée, les traditionnelles caves sont remplacées par des garages. En 1987 et en 1988, le lotissement a été prolongé par des pavillons locatifs situés 1-3bis rue du Bois Villiot et 24-30 Grande-Rue. Le parti architectural de ces constructions s’harmonisent avec celui du Domaine de la Harde. Plus gauche, il emprunte cependant au bâti régional un autre élément : la lucarne.

 » Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008 « 

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

22/12/2016