Equipement pour les services des parcs et jardins - Caen

avenue Amiral Mountbatten, 14000 Caen

Prix du public dans la catégorie Bâtiment de service public lors du Palmarès de l’architecture et de l’aménagement du Calvados en 2010.

En 2007, la ville de Caen envisage de créer un nouvel espace administratif et logistique pour accueillir ses jardiniers. Le nouvel équipement doit comprendre des vestiaires, des bureaux, des locaux sociaux et une remise de véhicules et de matériel. En outre, l’équipement comprendra une salle pédagogique propre à accueillir des scolaires dans le cadre d’informations sur le développement durable. Sur ce plan, l’ambition est double : initier une démarche de développement durable dans la construction de ses futurs équipements et expérimenter pour les constructions futures. Pour cela, la ville a élaboré un programme dont le but est de créer un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.Le site est emblématique : la Colline aux Oiseaux, désormais un Parc Floral, est né d’une décharge de déchets ménagers. La colline est donc le résidu des ordures et les oiseaux évoqués poétiquement dans le nom sont les mouettes qui venaient s’y nourrir. Le programme environnemental, outre la proposition d’utiliser des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, propose une réflexion sur le déphasage thermique et l’inertie du bâtiment. L’équipe de Maîtrise d’oeuvre a proposé de s’intéresser à la forte inertie de manière à ce que la structure béton du bâtiment fasse office de radiateur passif par une diffusion décalée de la chaleur et de la fraîcheur en fonction des saisons. Après estimation précise des besoins, le projet environnemental propose l’utilisation de trois moyens de productions d’énergie : – la géothermie associée à une pompe à chaleur pour le chauffage : 600 m2 de réseau d’eau glycolée à 1 m de profondeur – les panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaires : 12 m2 de panneaux – les panneaux solaires photovoltaïques pour la production d’électricité : 90 m2 de panneaux. Au-delà de ces apports actifs en énergie renouvelable, la Maîtrise d’oeuvre a implanté et organisé le programme de manière à favoriser les apports solaires et minimiser les déperditions. Pour cela, le plan carré, compact, est un atout. Après classement des éléments du programme qui nécessite un chauffage et ceux qui n’en ont pas besoin, les pièces ont été hiérarchisée du sud au nord, les pièces « froides » jouant le rôle d’espace tampon entre les pièces chauffées et le nord. Par ailleurs, à l’aide de simulation thermo-dynamiques, d’étude d’éclairement naturel et de notion bioclimatique, l’équipe de Maîtrise d’oeuvre a pu positionner et dimensionner les ouvertures vitrées de manière à optimiser les apports solaires et lumineux. Ces études ont également permis de vérifier la nécessité de protection solaires sur la façade sud-ouest et de choisir un mode de chauffage ponctuel de manière à éviter les surchauffes et les redondances d’apports énergétiques entre le solaire et la géothermie. Sur le plan architectural, le parti est d’intégrer dans la forme les éléments techniques de manière à ce que ceux ci ne soient pas de simples éléments posés sur une architecture neutre. Au contraire, RemingtonStyle utilise les éléments techniques et tache, à partir de leurs caractéristiques, de créer une forme architecturale qui marque clairement son appartenance à l’époque dans laquelle le projet est construit. Par ailleurs, étant donné l’importance prise en toiture par les panneaux solaires (100m2), RemingtonStyle a choisi de créer trois grands sheds dont la forme, l’angle et l’orientation sont issus des calculs de masques que l’un génère sur l’autre. De plus, RemingtonStyle décide de créer un motif architectural en toiture, une sorte de grille avec des décalages qui permet d’organiser la position des panneaux. Cette grille architecturée permet également à la ville de Caen de disposer d’une réserve d’emplacement pour augmenter la production énergétique si besoin. Enfin, un bâtiment à énergie positive étant avant tout un bâtiment parfaitement isolé, passif, RemingtonStyle a effectué une étude spécifique de la façade. Celle-ci est une double peau constituée à l’intérieur d’un matériau à forte inertie (le béton laissé brut de décoffrage) et d’un isolant de 20 cm d’épaisseur à l’extérieur. Cet isolant ne pouvant constituer une façade du fait de sa fragilité, la peau est complétée par un mur de briques encadré par un soubassement et un acrotère en béton préfabriqué. Par ces dispositifs, ce projet a pour ambition d’être un bâtiment environnemental au sens où il est né d’études spécifiques, toutes liées à son environnement propre, que ce soit sur le plan climatique, urbain, énergétique, financier, sociétal et politique. (commentaire Remingtonstyle Architecture)

Programme

Local de service de 530 m2, destiné à accueillir le groupe des jardiniers et gardes de la Colline aux Oiseaux, des toilettes publiques, un espace de communication et de sensibilisation à l’enjeu de la dépense énergétique, du développement durable et de la démarche HQE.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

470 m2 (SHON)

Coûts

1 269 738 € (TTC)

Crédit photos

Stéphane Chalmeau, photographe

Date de mise à jour

08/09/2014