Extension Maison C. - Saint-Etienne-de-Montluc

44360 Saint-Etienne-de-Montluc

Réalisation sélectionnée à APERÇUS 2019 – Prix départemental d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique du CAUE de Loire-Atlantique

Réalisation présentée lors du RDV du CAUE #8 « Maisons anciennes : restructurer, surélever, agrandir » du 05/02/2019 par le CAUE de Loire-Atlantique

Au sud du bourg de Saint-Étienne-de-Montluc, les hameaux ruraux sont convoités comme autant de havres de paix proches de la métropole. L’habitat individuel y mêle d’anciennes fermes rénovées, des bâtiments ruraux transformés, et des maisons récentes implantées au milieu de leurs parcelles engazonnées.
L’extension présentée ici complète un ensemble qui résume à lui seul cette évolution du bâti, puisque la maison est composée d’un premier bâtiment en pierre et toiture d’ardoise, avec sa dépendance et son four à pain ruiné au nord, auquel a été ajouté à l’ouest une maison récente enduite de beige et couverte de tuile.
La nouvelle extension poursuit le pignon est de la maison ancienne. Le programme est simple : accueillir une chambre supplémentaire, son dressing et un rangement. Le parti pris de proposer une toiture à deux pentes, mais perpendiculaire à l’existante, suppose d’intercaler un élément de liaison, bas, à toit plat, entre le neuf et l’existant.
Le projet a permis de créer un nouvel élément architectural, tout en équilibrant l’ensemble des volumétries bâties existantes. Il a également apporté une nouvelle écriture architecturale, par l’emploi d’un revêtement intégral en pin Douglas brut de sciage, contemporain autant que choisi en référence aux bâtiments agricoles anciens.
Le nouveau volume n’est pas pour autant le simple copié-collé d’un petit hangar. Sa volumétrie, plus complexe qu’il n’y paraît à première vue, lui permet d’offrir une vue généreuse sur le jardin au sud-ouest, par une double baie en angle, et les obliques de son plan dessinent une toiture dynamique qui, malgré la modestie du nouveau volume, enrichit l’ensemble de la maison d’un objet architectural exceptionnel. (Texte : CAUE de Loire-Atlantique)

Approche environnementale : L’isolation des murs intérieurs en laine de chanvre

 

Initialement, trois corps bâtis sont présents au centre du terrain : un ancien corps de ferme en maçonnerie de pierre et toiture ardoise auquel est accolé, à l’ouest une maison contemporaine à toiture tuile et enduit beige, et au nord une petite dépendance en pierre également, avec les restes d’un ancien four à pain en ruine. On retrouve une autre dépendance, transformée en auvent, dans le prolongement de la maison contemporaine au nord.
La commande initiale est une extension afin d’accueillir une chambre supplémentaire.
L’implantation de l’extension du projet se fait dans la continuité du bâti existant à l’Est. Cette extension vient composer avec l’ensemble du bâti existant :

  • Le volume de la chambre comporte une toiture à double pente au faîtage orienté nord sud, perpendiculaire à l’existant.
  • Ce volume se plie et s’ouvre davantage sur le jardin à l’ouest.
  • Ce volume est relié par un élément à toit plat, plus bas. Il fait transition et passage entre l’existant et la nouvelle construction.

La conception part d’une référence à la grange, en extension du corps de ferme principal, avec un clin d’œil à la tente canadienne, pour sa fonction d’abri, de couchage, de matériau unique.
Magnum a proposé un volume à l’identité simple, monolithique, habillé d’un seul et même matériau lui conférant une homogénéité d’ensemble apaisante.
La volumétrie générale s’appuie sur une sensibilité à l’écoute de son environnement, le léger pli dans la façade évoque l’insertion mesurée, dans le respect des végétaux existants.
Le bardage en douglas brut de sciage, est symbole de rusticité.
Les percements ont été pensés en fonction des cadrages sur le paysage alentour et en fonction de la trajectoire du soleil.

Système constructif, matériaux, produits
Son ossature et son bardage sont en bois pour contraster avec la maçonnerie de pierre du corps de ferme et les menuiseries existantes. Le bardage extérieur est en douglas brut de sciage. Les menuiseries en aluminium gris anthracite. (texte : Magnum Architectes et Urbanistes)

Vidéo
Présentation de la maison lors du RDV du CAUE #8 « Maisons anciennes : restructurer, surélever, agrandir » du 05/02/2019, en ligne sur la chaîne YouTube du CAUE  : https://youtu.be/wgfBKZO0iP4

 

Programme

Extension comprenant chambre et rangement

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

26,4 m2 (SP) / 24,5 m2 (SHAB)

Coûts

Etudes : 5 500 € HT + Travaux : 57 000 € HT

Crédit photos

Patrick MIARA

Liens pages web

Date de mise à jour

17/01/2022