Fontaine de Bettrechies - Bettrechies

3 r Meaurain, 59570 Bettrechies

Cette réalisation a été répertoriée dans le cadre de l’appel à candidature pour un recueil d’opérations de rénovations exemplaires dans le cadre des projetseuropéens Trans-formation du patrimoine et Réemploi »

 

 

 

RenouerRenouerReemploiRenouer

Le contexte de la restauration : un chantier de formation
Le projet Trans-formation du patrimoine 2010-2013 réunit six partenaires belges (GAL de la Botte du Hainaut, Maison de l’urbanisme de l’Arrondissement de Philippeville, Institut du Patrimoine Wallon) et français (Parc naturel régional de l’Avesnois, CAUE du Nord, ENRx) pour une meilleure prise en compte du bâti ancien sur les territoires du Parc naturel régional de l’Avesnois, de la Botte du Hainaut et de l’Arrondissement de Philippeville.

Afin d’accompagner les communes et intercommunalités dans leur démarche de restauration du petit patrimoine populaire, les partenaires du projet Trans-formation du patrimoine ont mis en place des chantiers de formation aux techniques d’entretien et de restauration du bâti ancien, à destination des agents techniques communaux.

Chaque chantier de formation réunit des stagiaires1; généralement des agents techniques communaux – un architecte spécialiste du patrimoine, un formateur reconnu pour ses compétences en bâti ancien, autour d’un édifice à restaurer. Les agents apprennent ainsi les bases de la maçonnerie traditionnelle tout en restaurant tout ou partie d’un édifice. Pour chaque chantier, une rencontre transfrontalière permet de favoriser les échanges de techniques entre agents belges et agents français.

Entre le 15 septembre et le 3 novembre 2011, à raison de 2 jours par semaine, 4 agents techniques des communes Bavay, Bettrechies, Dimechaux et Orsinval, se sont formés aux techniques d’entretien et de restauration du petit patrimoine bâti, tout en rénovant la fontaine communale.

L’édifice :
La fontaine de Bettrechies est installée sur la Place du village, à l’écart du centre constitué par la mairie et l’église Saint-Martin.

La fontaine présente une typologie particulière :
– Un premier bassin, de petite dimension (87cm x 81cm), couvert par une dalle béton,
– Un second bassin, de dimensions plus importantes (95cm x 119cm). Ce bassin est ceint par des margelles de pierre bleues équarries et polies.

Les documents d’archives sont lacunaires. Le plan cadastral de 1831, dit Napoléonien, fait état d’une parcelle privée, libre de toute construction. La ferme n’existe pas dans ses configurations actuelles. Seule la moitié Nord de l’aile contenant les écuries est indiquée. La ruelle est mentionnée.
Sur le cadastre de 1913, les dispositions actuelles sont en place. Le corps de ferme est construit. L’aile contenant les écuries est étendue sur la parcelle libre. La fontaine est représentée : elle est implantée sur l’espace public, contigüe à l’écurie.

Une observation attentive des dispositions en place permet de comprendre l’évolution de la fontaine. Initialement, la fontaine était constituée d’un seul bassin. Il s’agissait de l’actuel second bassin qui se prolongeait en amont. Par la suite, un bassin plus petit a été créé en amont afin d’approvisionner un puits privé dans la ferme.

Le chantier de formation :
Sur un plan architectural, les objectifs de ce chantier étaient :
– Restaurer la fontaine en adoptant des techniques de restauration pérennes et respectueuses du caractère constructif de l’ouvrage
– Mettre en valeur les vestiges archéologiques en redonnant une lisibilité à l’évolution de l’ouvrage
– Traiter les abords afin de redonner à cet ensemble un caractère harmonieux

Sur un plan pédagogique, les objectifs visaient :
– La transmission d’un savoir-faire auprès des agents techniques
– La découverte d’un petit patrimoine sous différentes approches : constructif (mise en oeuvre), typologique et topographique

Les travaux ont portés sur :
– démontage/remontage à 80% du mur de soutènement, avec ajout de 3 barbacanes pour favoriser le drainage du mur
– réfection de l’étanchéité des bassins
– réfection de l’accès à la fontaine (emmarchement)
– restitution du pavage grès/pierre bleue, en harmonie avec les pavages observés sur la commune et sur la cour de ferme voisine.

Des points ont fait l’objet d’un traitement particulier :
– recherche d’une teinte de mortier proche des mortiers observés sur la commune : teinte « sable » obtenue par mélange de plusieurs sable au mortier de chaux
– pose du pavage de manière traditionnelle sur mortier sec de chaux.
© GREGORY BOULEN

Programme

Restauration de la fontaine

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Mission d'architecte et encadrement technique : 11 400 € TTCMat?riaux : ? a charge de la commune

Crédit photos

© PNR Avesnois

Date de mise à jour

13/12/2013