Giraferie et bâtiment pour les zèbres et les antilopes, Parc de la Tête d’Or, Lyon 6e (69) - LYON 6E

Parc de la Tête d'Or, 69006 LYON 6E

Prix des réalisations Bois Rhône-Alpes 2007. Grand Prix de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement du Rhône 2008 : Prix Spécial du Jury La Plaine africaine a été aménagée au cœur du Parc de la Tête d’Or sur un site de 2,5 hectares et poursuit l’ambition de faire cohabiter plusieurs espèces animales vivant dans la savane africaine : girafes, zèbres, antilopes, autruches, watusis et divers animaux du même biotope. Le programme comprend – outre les aménagements paysagers – deux bâtiments spécifiques : l’un pour les girafes, l’autre pour les zèbres et les antilopes ; leur conception devant à la fois privilégier le confort des spécimens présentés, rendre les animaux accessibles aux visiteurs, favoriser la fluidité des déplacements et enfin assurer la sécurité du personnel soignant. Le choix d’une volumétrie simple – une ellipse pour la giraferie, un triangle pour le bâtiment des zèbres et des antilopes – de même que les enveloppes bois des deux bâtiments, assurent une meilleure insertion dans le paysage, à l’image de fonds au-devant desquels évoluent les animaux. La principale contrainte consistait à intégrer les dimensions imposantes du bâtiment des girafes (10 m de haut, 50 m de long) dans le site classé du Parc de la Tête d’Or. Une enveloppe unitaire formée de lames de bois propose une conception cinétique des façades : les lames verticales resserrées côté plaine composent un fond de scène au-devant duquel les animaux évoluent, puis les lames s’écartent progressivement jusqu’à permettre aux visiteurs de percevoir l’intérieur du logis des girafes sur la façade nord ; les animaux bénéficient ainsi d’une vue permanente sur les arbres du parc. Le bâtiment dévolu aux zèbres et aux antilopes est placé à l’extrémité du périmètre de l’opération afin de répartir les flux des animaux de part et d’autre de la Plaine africaine. L’enveloppe de ce dernier édifice offre sur sa façade nord des vantelles horizontales, à l’image d’une onde reproduisant des motifs de zébrures. Celles-ci laissent passer la lumière au niveau des enclos et permettent aux visiteurs d’apercevoir les animaux. Les autres façades sont composées de bardage en clins ondulés. La structure des deux bâtiments est en douglas lamellé-collé recouvert de mélèze ; les aménagements intérieurs sont conçus à base de triplis et d’éléments en métal galvanisé.

Le bois en exterieur 10 ans plus tard, Fibois Auvergne-Rhône-Alpes, 2017

« Lyon – Giraferie », AMC n°166, déc. 06-Janv 07, p. 156
Ehret Gabriel, « Lyon la plaine africaine au parc de la Tête d’Or », Archiscopie n°64, pp. 16-17
« Maison des girafes », AMC n°170, mai 2007, pp. 120-121

Programme

Réalisation de deux bâtiments abritant les animaux de la Plaine africaine.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1 397 m2 (SHOB) bâtiment des girafes

Crédit photos

Ellipse, Lucie Moraillon

Date de mise à jour

24/01/2018