L’architecte a du jongler avec les contraintes pour composer ce projet minimaliste de 54 logements sociaux intermédiaires.

A cause de la présence d’un ruisseau, d’importants travaux d’étanchéité ont dû être menés, les sous-sols ont été proscrits, et les bâtiments reposent sur des colonnes ballastées surmontées d’un radier plutôt que sur des fondations classiques.

La topographie du site a également fortement contraint le projet, situé entre la montagne des Voirons, au sud, et une route départementale au nord.La réalisation devait s’insérer en mariant naturalité et semi-urbanisation, tout en prenant en compte son positionnement au cœur de l’agglomération franco-valdo-genevoise. Le parti-pris a donc été un ensemble assez urbain, rationnel, comme un micro-quartier organisé autour d’une voie centrale et des ruelles connexes.

Aménagements extérieurs et cheminements piétonniers structurent le projet et assurent le lien avec la nature environnante. Compact, du T4 au T3, l’ensemble des bâtiments se décline sur une même ligne, avec leurs avant-toits décalés. Ces grosses maisons offrent une entrée indépendante pour chaque appartement. Le traitement de l’enveloppe et des abords est très sobre : enduits projetés sur une structure en moellons, tuiles en ardoises grises, béton balayé pour les entrées, etc.

La structure à deux pans des toitures respecte le PLU tout en se distinguant par son faitage parallèle à la colline. Le lecture horizontale des bâtiments est surlignée par les avancées de toiture, les poutrelles métalliques qui les supportent, les descentes de gouttières et les barreaux de mélèze abritant les balcons, qui sont autant d’éléments qui affirment la modernité de l’ensemble.

L’ensemble des espaces de vie est orienté vers le sud. L’enveloppe intègre des cloisons PMI (polystyrène sur plaque de Placo) et des rupteurs de ponts thermiques, tandis que les chambres, disposées au nord, ont été protégées des bruits de la route grâce à des menuiseries et un merlon végétal garantissant le confort acoustique. Côté énergie, tous les logements disposent d’une chaudière individuelle gaz condensation à haut rendement.

 

 

http://www.caue74.fr/

http://www.caue74.fr/referentiel/logement/individuel-groupe/habitat-social-intermediaire.html

 

Programme

Projet d’habitat intermédiaire “modeste”, classé Haute Performance Énergétique, et affichant des coûts 30 % inférieurs à ceux des logements sociaux classiques.

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2010
Surface(s)
SHON : 4 681 m² . SHOB : 5 759 m² .
Coûts
Coût des travaux : 4 600 000 € HT. Montant de l'opération : 6 500 000 € TTC.
Crédit photos
Photos : Romain Blanchi
Contact
http://www.caue74.fr/