Le bâtiment rassemble une salle multisports, un dojo et deux autres salles annexes dédiées à l’expression corporelle et à la musculation. Destiné aux scolaires et aux clubs, l’équipement peut aussi accueillir des événements festifs ou culturels.

Cette halle des sports est l’opération phare du projet de restructuration d’un vaste îlot qui réunit, à deux pas du centre historique, une école maternelle, un stade de rugby et des terrains de pétanque. Située à la pointe sud de cet îlot triangulaire, elle s’affiche comme un signal fort sur l’un des principaux itinéraires d’entrée dans le bourg. Le bâtiment est précédé d’un parvis planté d’arbres de hautes tiges et d’une prairie fleurie. Il présente sur la rue une large façade urbaine dans laquelle l’entrée se signale par la casquette qui l’abrite. Attirant le regard par la rupture qu’elle crée dans l’alignement des murs et par sa couleur grise, une large paroi constituée de panneaux en fibro-ciment s’élève et se retourne pour aller envelopper le shed surmontant la grande halle. L’équipement, pourtant imposant, réussit son intégration dans le tissu urbain grâce au fractionnement des volumes et aux différences de hauteurs : volumes bas des salles annexes, volume plus haut de la salle multisports, lui-même rehaussé par le shed.

Bâti sur une double poutre treillis de 44 m de long, ce shed parcourt la halle sur toute sa longueur. La lumière zénithale qu’il diffuse sur l’espace de jeu est joliment filtrée par la trame que dessinent les poutres. La lumière naturelle pénètre aussi abondamment par trois percements toute hauteur et un bandeau vitré qui court en partie basse des façades sud et ouest. Cette transparence au niveau du passant instaure une belle relation entre intérieur et extérieur et vient alléger la silhouette du bâtiment. Des brise-soleil fixes en partie haute et orientables en partie basse, limitent les effets d’éblouissement et de surchauffe.

Excepté la dalle et le noyau douches-vestiaires construits en béton, l’édifice est bâti sur une structure à ossature bois dans laquelle viennent s’insérer des caissons remplis de 1 400 bottes de paille. Les toitures, en solivage traditionnel, et les murs des salles annexes sont isolés en ouate de cellulose, efficace contre les chaleurs estivales. Les parements intérieurs, en lames de bois ajourées, assurent le confort acoustique et la durabilité des parois. La ventilation double-flux procure un renouvellement d’air performant l’hiver. La ventilation naturelle par ouvrants motorisés participe au confort d’été. Un plancher chauffant réversible sur boucles géothermiques tempère l’atmosphère des salles avec une consommation énergétique minimale.

Texte rédigé par le CAUE de la Drôme (novembre 2021)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2 114 m²

Coûts

Travaux : 3 800 000 € HT dont 3 600 000 € HT pour le bâtiment (ratio : 1 679 € HT/m²) et 200 000 € HT pour les abords

Documents

Crédit photos

© Renaud Araud, © Dominique Farhi

Date de mise à jour

01/12/2021