La  » coulée verte  » de Mardyck - Mardyck

À la demande du Port Autonome, aujourd’hui Grand Port Maritime, de Dunkerque, propriétaire des terrains, en accord avec la commune et en liaison avec la Communauté Urbaine de Dunkerque grand littoral, le Département aménagea un éco-parc à Mardyck en 1999, 2001 et 2003. Dépressions humides, pelouses sèches, prairies de fauches et boisements furent ainsi créés sur 24 hectares de terres agricoles de polders de Flandre maritime vouées à la création d’une ceinture verte autour des activités industrielles. Les milieux ouverts, favorables au Crapaud calamite furent rapidement colonisés. La terre arable des dépressions humides et des espaces de pelouses sèches que l’on souhaitait créer à proximité fut décapée. Les semis effectués sur ces derniers espaces furent très lâches (10 g au m2) alors que les prairies ont été semées à la densité de 15 g au m2. Les fabacées ont été bien évidemment proscrites des mélanges pour limiter la croissance du tapis herbacé et réduire les coûts d’entretien (de fauche avec exportation). Ces techniques de semis très peu denses ou absents dans les dépressions visaient également à favoriser le réveil de la banque de semences du polder et la germination de graines apportées par le vent ou par les oiseaux. Les premiers recensements ont permis de constater la présence de la Samole de Valérand, de la Chlore perfoliée, de la Petite centaurée et du Gnaphale jaunâtre dans les sables humides. Aujourd’hui les Laîches distantes et élégantes complètent la palette des espèces végétales trouvées. Une dernière tranche de travaux réalisée au cours de l’hiver 2003-2004 concerna un ancien délaissé de voirie situé à proximité immédiate. Ici sur un hectare fut recréé un marais où domine la phragmitaie, ce qui porte sur la totalité du site la surface des roselières à plus de 2 hectares tout comme les surfaces en eau libre (étangs, mares) ; auquel s’ajoute un linéaire de 2,6 km canaux et watergangs bordés en partie d’alignements de saules têtards plantés pour la circonstance. L’ensemble de ce site de 25 ha est  » irrigué  » par de nombreux chemins de randonnée qui en permettent la découverte. Sa gestion est réalisée par la Communauté urbaine. © Guillaume Lemoine-Département du Nord

Programme

Politique Espaces Naturels Sensibles Reconversion des espaces dégradés

Concepteur(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

25 hectares

Crédit photos

Guillaume Lemoine

Date de mise à jour

03/01/2011