Projet mentionné au Prix départemental d’architecture de Loire-Atlantique 2008 du CAUE 44.

Les architectures rurales, et notamment les annexes agricoles inutilisées, sont dorénavant souvent transformées en logements. Ce qui conduit en général à la perte de leurs caractéristiques esthétiques d’origine, à leur banalisation par la dénaturation des percements ou la modernisation des maçonneries.

La transformation de cette ancienne grange de la vallée témoigne de la possibilité, à la fois de conserver les caractéristiques premières d’un édifice de qualité, aussi simple soit-il, et de profiter de ces contraintes pour créer un habitat contemporain de qualité, où les volumes, les matières et la lumière sont des atouts.

Ici les maçonneries de moellons ont été intégralement conservées, les pierres restant apparentes à l’extérieur. Les percements d’origine ont gardé leurs proportions, qu’il s’agisse des grandes ouvertures des pignons ou des baies larges de l’étage. On les a simplement obturées par de fines menuiseries de métal, au dessin simple et à grands verres, ou partiellement closes par des bardages et des volets coulissants de bois noirci, en référence aux bois goudronnés des dépendances agricoles.

Le pignon d’entrée est protégé au rez-de-jardin par deux grands volets, coulissant sur rails comme nombre de portes de granges, et légèrement percés de fentes horizontales. A l’étage, deux petits volets reprennent le même principe.

La toiture à deux pentes est revêtue de zinc nervuré, dans la logique de l’emploi des matériaux industriels, chère au pragmatisme rural.

A l’intérieur, générosité des volumes et simplicité des parti-pris : contrastes de noir et de blanc réchauffés par le bois de volets ou de parquets, menuiseries vitrées en acier de type industriel. (texte : CAUE de Loire-Atlantique)

http://www.neau-architecture.fr/

Programme

Rénovation et transformation d’une grange agricole en habitation

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

145 m2 (Surfaces utiles)

Coûts

198 000 € (TTC)

Crédit photos

Stéphane CHALMEAU

Date de mise à jour

15/02/2019