Le projet de réhabilitation d’une ancienne Minoterie et d’un bâtiment industriel en plateaux de lofts le long du canal de Roubaix. Le projet joue et recompose avec l’univers industriel par de simples volumes métalliques posés sur le toit. La structure du bâtiment, extrêmement abîmée est ouverte pour laisser entrer la lumière en profondeur dans les plateaux. Le projet ne se contente pas d’une simple réhabilitation en plateau de loft, il questionne la notion d’habité et offre à chaque lot un espace extérieur, une loggia, un balcon ou une terrasse. L’extension posée sur le toit développe des terrasses sur les toitures et offres des vues magnifiques sur la ville, le canal et le cimetière boisé. L’insertion d’un bloc technique distribuant contrevente le bâtiment et permet d’éclairer les plateaux en profondeur. Les techniques employées pour réparer la structure en béton fabriquent un travail sur la brutalité de la matière. Les menuiseries vitrées, la métallerie et la charpente en acier jouent d’une certaine fi nesse et fragilité face à ce géant aux poteaux de béton désormais surdimensionnés pour porter des habitats et non plus du stockage.

© Tank Architectes

Peut-être minoterie à l’origine, le bâtiment initial de briques s’est vite trouvé agrandi par une vaste extension à l’ossature de béton, accueillant ainsi plus aisément les nouvelles machines destinées à la fabrication de sacs et d’emballages de la marque Corda. Avec son remplissage de briques aux tons différenciés et de verrières tramées, l’ensemble était représentatif de l’architecture industrielle du début du xxe siècle.
Le caractère pittoresque des bords du canal et la vue sur les arbres du cimetière voisin ont favorisé la transformation des bâtiments en logements. Le parti d’étêter l’édifice en béton, d’en nettoyer et simplifier l’expression, a accentué son caractère contemporain et son opposition à celui en brique, moins percé. L’adjonction en toiture d’une nouvelle partie en forme de croix, comprenant quatre penthouses prolongés de larges terrasses offrant des vues panoramiques, crée finalement une figure nettement ternaire, juxtaposition architecturale ancrant cette rénovation dans son époque. Les balcons aux porte-à-faux généreux participent de cette écriture, comme les immenses baies aux menuiseries minimalisées.
© Métamorphoses, Agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole

Programme

Réhabilitation d’une ancienne minoterie en logements (44 lofts )

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

SHOB : 4549 m² SHON : 5535 m²

Coûts

3 325 000 € HT

Documents

Crédit photos

CAUE du Nord / Pierre-Manuel Rouxel /© Max Lerouge, Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole

Date de mise à jour

26/10/2015