Réalisation sélectionnée au Prix APERÇUS 2019 d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique du CAUE 44.

L’emprise de cette opération était celle d’une concession automobile entourée de parkings. À mesure que la mutation de l’île de Nantes faisait naître autour d’elle des opérations de logements et de bureaux, le site était paradoxalement devenu le signe d’une époque révolue, celle de la voiture, de la banlieue sans âme et de l’expansion sans limites de l’agglomération nantaise.

La construction du Nant’Île consacre, avec le retour d’une certaine densité bâtie, celui de l’îlot, de la rue, de la continuité des alignements et des gabarits urbains. Le projet organise le nouvel îlot en trois volumes bâtis, complétant le front urbain devenu régulier du boulevard Vincent-Gâche et celui de la rue Louis-Joxe en parallèle, et délimitant une allée centrale piétonne rejoignant le jardin des Fonderies.

Côté boulevard des Martyrs Nantais, la proue d’un des deux ensembles de logements côtoie, à l’angle des deux boulevards, un immeuble de bureaux dont les murs-rideaux rythmés par une élégante résille de lames d’aluminium anodisé forment pare-soleil. Tout en faisant ressurgir la mémoire des immeubles tertiaires des dernières décennies du siècle passé.

Par opposition, les deux ensembles de 174 logements au total (dont 42 en locatif social et 13 en accession sociale) se présentent comme des masses claires, évidées de baies, de balcons et de loggias, grâce à l’utilisation d’un béton brut lisse, spécialement mis au point pour obtenir la teinte de la pierre de tuffeau. Des brèches percées dans les masses bâties permettent la lecture de l’épaisseur du nouvel îlot et offrent une variété d’expositions aux appartements.

Un dernier immeuble, conçu par l’agence Raum et dont le gabarit poursuit celui de ses voisins, achève en 2019 l’urbanisation totale de l’ancien îlot des Fonderies. Au rez-de-chaussée, les commerces participent à la nouvelle urbanité du quartier. (Texte : CAUE 44)

Approche environnementale :
En réponse aux objectifs de performances énergétiques, le Nant’île suit les principes de conception « bioclimatique » :

  • l’implantation des locaux techniques et commerces en rez-de-chaussée minimise l’impact des déperditions par le sol sur les logements en formant des zones tampons.
  • la compacité limite les déperditions des logements.
  • la captation des rayons solaires, grâce à une proportion optimisée de la surface vitrée par rapport à la surface habitable, couvre naturellement une partie des besoins en chaleur des logements et minimise les dépenses de consommation électrique dues à l’éclairage artificiel.
  • l’installation de menuiseries et de doubles vitrages très performants et la mise en place de volets roulants motorisés et de balcons ou loggias sur une majeure partie des façades des collectifs apporte une protection solaire au logement situé à l’étage du dessous, selon une implantation architecturale conçue à cet effet.
  • un excellent confort d’été passif, un excellent niveau d’isolation de l’enveloppe et de son étanchéité à l’air et une construction soignée supprimant les ponts thermiques complètent le tout.

Les bâtiments sont alimentés pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire à partir du réseau de chauffage urbain de la ville de Nantes. Les bureaux sont pourvus quant à eux de pompes à chaleur réversibles assurant les besoins de chauffage et de refroidissement. L’opération assure donc un niveau de performance énergétique RT2012 -20% pour la partie logements et RT2012 -10% pour la partie bureaux.

https://leibarseigneurin.com/

Programme

118 logements collectifs en accession libres et 14 logements accession sociale, une salle commune, espace mutualisé cogéré d’environ 50 m², 8 locaux commerciaux et 6 plateaux de bureaux.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

Terrain 6 347 m² - Logements 8 615 m² - Commerces 1600 m² SP - 8 locaux commerciaux en RDC des bâtiments - Bureaux 3300 m² SD sur 6 niveaux

Coûts

Coût construction logements : 1 468 € HT/m² habitable (hors VRD, dépollution, démolition et fondations spéciales) - Coût construction bureaux : 1 270 € HT/m² SU - Coût construction commerces avec vitrine : 946 € HT/m² SUVRD - Aménagement extérieur : 463 000 € HT - Fondations spéciales : 527 000 € HT - Terrassement : 305 000 € HT - Coût travaux + aménagement : 19 210 000 € HT

Crédit photos

© Patrick MIARA Photographe © WE ARE CONTENT(S) Photographe © François DANTART Photographe (sauf la dernière photo)

Date de mise à jour

06/01/2021