Le Nautile. ESSEC - CERGY

Av. Bernard Hirsch, 95021 CERGY

Le bâtiment conçu par Marc Seifert constitue la phase 2 du programme général d’extension de l’ESSEC, grande école de commerce française, construite par Yvan Seifert en 1972. Situé à l’angle de l’avenue Bernard Hirsch et du Boulevard de l’Hautil, ce bâtiment regroupe plus d’une centaine de bureaux organisés autour d’un atrium. Ce puits de 10 m de diamètre, inonde de lumière le hall d’entrée ainsi que les 5 niveaux qu’il traverse. Les espaces d’accueil et de circulation sont traités avec générosité : les liaisons fonctionnelles largement ouvertes sur la ville par des baies vitrées deviennent des espaces de convivialité : espace détente, tisanerie…. A l’opposé d’un bâtiment « millefeuille » composé de strates superposées reliées par un ascenseur, le puits de lumière autour duquel se déploient les coursives, crée un évènement permanent au coeur de l’édifice, un lieu d’échange. La lumière omniprésente, les vues, les couleurs participent à cette ambiance de calme et de sérénité. Extérieurement, le volume de cet ensemble est allégé par ses lignes fluides et courbes qui laissent glisser le regard. La façade pourtant longue de plus de 70 m s’enroule aoutour de l’atrium, le long du carrefour et ne se laisse décovrir que par celui qui veut la suivre. Le ruban de verre dont les allèges sont sérigraphiées est encadré par deux bandeaux en béton peint et l’ensemble paraît flotter sur un soubassement massif en béton lasuré surmonté d’une bande châssis filants. L’extrémité de la courbe s’achève par une pointe aiguë dans laquelle vient s’insérer un escalier aérien et spectaculaire. Cet espace ouvert sur la hauteur du bâtiment est un signal fort depuis le Boulevard de l’Hautil et marque l’identité de l’école, de jour comme de nuit, par un éclairage formant un halo bleu aux couleurs de l’ESSEC. Une des difficultés du projet consistait à réaliser la greffe avec le bâtiment « historique » : elle se fait par un segment construit et suspendu au dessus de la voie pompier. La transition douce est traitée par un vocabulaire architextural proche de l’existant : utilisation de bandeaux peints à l’identique, proportion de pleins et de vides en continuité… Cette liaison fonctionnelle revêt aussi un caractère symbolique en hébergeant la salle des professeurs qui se trouve couronnée d’une terrasse accessible. Marc Seifert.

Architecture d’aujourd’hui, no 362,janvier 2006 / Le Moniteur des TPB no 5324, 9 décembre 2005 et no 5354 7 juillet 2006

Programme

12 bureaux, salles de réunions, salle du conseil, salles des professeurs, espaces détente, 38 places de parking

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

5 711 m2 (SHON)

Coûts

7 500 000 m€

Crédit photos

Marc Seifert, architecte

Date de mise à jour

14/11/2018