Lieu d’exposition des potiers d’Accolay - Vermenton

RN 6, 89460 Vermenton

Architecture du XXe dans l’Yonne

Actuellement désaffecté.
Les potiers d’Accolay exploitèrent la présence de la très fréquentée route nationale 6 pour en faire des lieux d’exposition et de vente de leurs productions. Le meilleur moyen de toucher un large public de passage était de s’installer à proximité immédiate des stations services, où avec l’accord des sociétés pétrolières étaient montés des stands de présentation permanents. Aujourd’hui abandonné et vandalisé, l’ancien pôle de Vermenton est le témoin en sursis de cette association singulière entre la vente de carburant automobile et la commercialisation d’une production artisanale qui rencontra un grand succès populaire, avant sa disparition progressive dans les années 1980.
En 1945, un groupe de potiers s’installe à Accolay, dans une usine désaffectée. Ses membres, issus du milieu «zazou» parisien, forment alors une véritable communauté soudée par le travail et la religion. Au début principalement composée de bijoux et d’accessoires, la production démarre véritablement grâce aux commandes de boutons passées par Christian Dior. L’emploi de la couleur, l’inventivité, une finition soignée qualifient cette première période qui prit fin en 1947. La céramique utilitaire devient alors le support de leurs recherches : l’introduction de verre broyé à forte teneur en plomb leur permet par exemple d’abaisser les coûts de fabrication en autorisant une cuisson à des températures moins élevées. A partir des années 1950, les potiers s’éloignent de leur idéal communautaire et s’orientent vers une production de masse. L’esprit change, mais la qualité et l’innovation demeurent : les motifs figuratifs apparaissent; les pièces reflètent l’actualité avec humour. La réussite commerciale de la fabrique qui emploie des dizaines de personnes justifie l’implantation de plusieurs points de vente, notamment à Paris et le long de la RN 6 (Fixin, Appoigny, Pouilly-sur-Loire…).
Vermenton est sans doute le site d’exposition-vente le plus important : les vues d’époque montrent les alignements de centaines de pièces aussi colorées que l’architecture. L’énorme oiseau perché sur le toit donne la mesure du gigantisme atteint par certaines pièces (des jarres à taille humaine sont d’ailleurs encore visibles dans d’anciennes stations-services du département). Adossé à la pente, l’ensemble est constitué d’une galerie à structure métallique reliée à un corps de bâtiment principal marqué par l’auvent triangulaire et la tour-signal. Les niches polygonales et les étagères de béton étaient destinées à présenter les poteries. Les formes libres et équilibrées s’accordaient avec l’enthousiasme et la générosité des objets exposés. Le site de Vermenton n’est pas uniquement le symbole d’un moment historique de la poterie en Bourgogne, mais aussi une manifestation architecturale exemplaire des années 1950-1960. A moins d’une très hypothétique reconversion, il est aujourd’hui dans l’attente d’une probable destruction.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008

Le site a depuis été totalement démoli.

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

02/01/2017