La réalisation d’installations artistiques et de constructions contemporaines ayant recours à la pierre sèche au cœur de la réserve de biosphère des Gorges du Gardon offre l’opportunité de requestionner la relation entre l’homme et la nature et son empreinte sur l’environnement par le biais de ses constructions.

L’Observatoire de la résilience s’aperçoit de loin, objet bâti calcaire au milieu de la végétation, il découpe le ciel de ses arêtes saillantes. D’une emprise réduite, d’une forme compacte et d’une matérialité minérale locale, il demeure familier. Rappelant les formes primaires des constructions ancestrales, le gabarit du patrimoine vernaculaire des capitelles, il intrigue néanmoins par sa forme absolue et géométrique.

Le projet est l’occasion d’un programme contemporain, différent : une œuvre, démonstration technique et esthétique, mais aussi support de médiation ; un programme contrastant des usages anciens du petit patrimoine pierre sèche (fours, cabanes, …). C’est donc l’occasion d’une réflexion formelle en contraste : le projet prend le parti inverse des constructions typiquement pastorales qui jouent de compositions de parois, de couverts, de lignes courbes qui abritent un vide habité ou soutiennent les terres, il est pensé comme une masse pleine sculptée, au lignes tendues, creusée d’un escalier insoupçonné.

L’introduction de nouvelles formes en pierres sèches renvoie au passé productif du territoire et joue avec la capacité narrative de celui-ci. L’imaginaire associé au matériau et à la forme de la réalisation questionne la linéarité du récit de ces paysages de garrigues et leur altération par l’activité humaine.

Il s’agit d’abord d’inaugurer une perception lointaine de l’œuvre dans sa compacité, celle d’une masse minérale homogène, dense et opaque, en écho aux constructions locales telles que les capitelles et autres cabanes de pierres.

Ensuite, initier l’expérience d’une perception rapprochée de l’ouvrage d’architecture : amener à l’observation par le mouvement du corps autour de l’objet construit pour donner à observer le détail de sa matérialité, l’empilement soigné et pensé des pierres témoignant de l’intervention humaine, provoquer l’appréciation de la densité et de la pesanteur de la muralité, et la compréhension de ses subtiles aménités : cavités, ombres portées, refuges d’insectes, nids d’oiseaux…

Enfin, mener à l’ascension, une prise de hauteur qui sensibilise à l’étendue globale du site et à la dimension de la réserve de biosphère, comprenant une plateforme haute, dont l’orientation cardinale raccroche l’objet au grand territoire.

L’œuvre, point d’arrêt d’un itinéraire d’interprétation, devient un itinéraire expérimental au travers d’un dispositif spatial simple, accompagné de discrets cartels informatifs de métal gravés, permettant de percevoir les caractéristiques et les richesses paysagères du site.

Programme

L’Observatoire de la Résilience est une installation architecturale et paysagère bâtie en pierre sèche répondant à l’appel à candidature lancé par le Syndicat mixte des Gorges du Gardon pour la création d’une oeuvre dans la réserve de biosphère des gorges du Gardon.
L’objectif principal consiste à concevoir un ouvrage en pierre sèche qui permette aux promeneurs,randonneurs et usagers de la route, une rencontre avec la garrigue.

Année de réalisation
2022
Surface(s)
Surface de la parcelle : 74 070 m² Surface de plancher du projet : 21,16 m² d'emprise au sol
Coûts
51 806 €
Crédit photos
Replica Architecture
Distinction(s)
Prix spécial du jury catégorie patrimoine du Prix départemental du CAUE du Gard 2023
Réalisation mise à jour
octobre 2023
debug, no arrray