La station de Métabief possède une limite bâtie relativement claire en pied des pistes avec comme souvent une belle perspective en contre-plongée sur la montagne. La gare de luge s’articule alors entre les masses bâties existantes, tirant une ligne entre montagne et village, et proposant un socle au restaurant existant un peu plus haut. Un travail minutieux a été opéré sur les fondations, niveaux et perspectives du paysages pour s’insérer au mieux entre les différents éléments.

Afin d’éviter un front imposant lié au gabarit technique contraint de la halle des luges (5 mètres sous plafond, 25 mètres de long), le bâtiment s’intègre dans la pente par un jeu de volumes en terrasse qui laissent entrer la lumière dans la profondeur.

Le volume bas, de la hauteur d’un étage courant, rompt l’échelle imposante que nécessite un tel programme. Ses façades latérales se plient vers l’intérieur pour inviter à entrer dans le bâtiment. Il abrite des sanitaires chauffés et isolés de part et d’autre d’un hall tempéré et d’un guichet qui servent d’espace tampon au Nord.
Le second volume, plus haut, recouvre la gare d’embarquement et de débarquement des luges. Sa toiture jardin est accessible, offrant un point de vue en terrasse sur la station et la commune, et constituant un espace VIP singulier pour les spectateurs du festival de musique annuel de « la Paille ».
Le troisième et dernier volume est une rampe creusée dans le terrain qui lie la halle intérieure au circuit de luge grand air. Elle ménage une belle perspective vers la montagne et soutient les sols des constructions voisines.

Vu les caractéristiques d’une construction semi-enterrée, la gare est composée d’une structure béton apparente (voiles/poteaux/poutres) teintée noir/anthracite et est réalisée avec un coffrage en planches horizontales qui évoque la stratification et la teinte de la roche du Mont d’Or. Cependant, l’emploi du tavaillon d’épicéa en écailles permet d’accueillir le visiteur avec une matérialité plus chaleureuse au niveau du parvis. À travers l’emploi de ce matériau c’est aussi un savoir-faire constructif local qui est mis en valeur.
 Le bois est ensuite utilisé à l’intérieur de l’édifice de manière raisonnée et dialogue avec le béton brut plus sombre. Il est présent pour les menuiseries extérieures (en mélèze) et intérieures (en pin et épicéa local), pour les cloisons et les portes. Enfin, il sert de dispositif de correction acoustique et d’isolant.
(Texte : Pierre Boissenin)

Programme

Construction d’un bâtiment de luge 4 saisons, comprenant un accueil avec guichet et casiers, des sanitaires et une halle d’embarquement et de débarquement des luges.

Concepteur(s)
Année de réalisation
2022
Surface(s)
475 m²
Coûts
1 290 000 € HT
Crédit photos
Nicolas Waltefaugle, photographe
Liens page web
Réalisation mise à jour
juillet 2024
Array
(
    [lat] => 46.7683223
    [lng] => 6.3569641
    [zoom] => 12
    [markers] => Array
        (
            [0] => Array
                (
                    [label] => 8 Place Xavier Authier, 25370 Métabief, France Bourgogne-Franche-Comté
                    [default_label] => 8 Place Xavier Authier, 25370 Métabief, France Bourgogne-Franche-Comté
                    [lat] => 46.768293
                    [lng] => 6.357125
                    [geocode] => Array
                        (
                        )

                    [uuid] => marker_6661ac8d03076
                )

        )

    [address] => 8 Place Xavier Authier, 25370 Métabief, France Bourgogne-Franche-Comté
    [layers] => Array
        (
            [0] => OpenStreetMap.Mapnik
        )

    [version] => 1.5.6
)