Architecture du XXe dans lYonne

La Puisaye est une étendue de vastes plateaux boisés et humides. Les forêts sont parsemées d’étangs, et les rivières dessinent le paysage. Cette résidence secondaire profite d’une nature bienfaisante : aucune clôture ne ferme la parcelle ; ce sont les arbres plantés savamment (notamment des lilas et des conifères) qui protègent de la vue les trois côtés largement ouverts de la maison. L’habitation affiche tant en plan qu’en élévation une architecture caractéristique des années 1970. Organisé selon une trame carrée, le plan découpé apparaît conditionné par la fonctionnalité, les besoins et les envies des usagers. Au rez-de-chaussée et à l’étage, les espaces se développent autour de l’escalier central. Les élévations révèlent la localisation des pièces les plus intimes par l’opposition de pans de façade très ouverts et de parties presque entièrement fermées. Le toit est un élément important du projet : il devient un niveau de la maison et lui donne du caractère. Les chambres et la salle de bains se nichent sous la lourde couverture percée de petites fenêtres. Le triangle est une figure récurrente dans les élévations (baies des chambres, contreforts ou vitrages de la grande véranda). L’orientation et la pente de la toiture accentuent l’effet pyramidal de la composition. Outre le rôle du toit et la fréquence du motif du triangle, on notera une dernière tendance de l’architecture privée des années 1970 : l’emploi de l’ardoise dans une région pourtant marquée par la tuile.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

02/01/2017