Qualité urbaine /d’insertion

Sur un terrain plat en second rang de rue, la maison est plutôt discrète. Une allée aménagée et fleurie conduit à une cour où stationnent et manœuvrent aisément les véhicules. Pour son implantation sur le terrain, l’orientation suivant les points cardinaux a primé par rapport aux alignements le long des limites séparatives. L’organisation de la parcelle s’adapte et tire profit des contraintes réglementaires et bioclimatiques, générant des espaces de jardin distincts les uns des autres. La maison, radicalement ouverte au sud, semble se nicher dans le creux naturel marquant la limite des champs.

Qualité architecturale

La compacité de la maison, sa forme et ses matériaux contrastent avec le style pavillonnaire voisin. L’utilisation de la terre cuite en façade et du bois réinterprète l’assemblage des matériaux traditionnels solognots (briques et bois). Une transparence nord sud est perceptible depuis l’entrée. Les volumes intérieurs sont imbriqués de façon à donner une réelle impression d’espace. Chaque percement est conçu pour encadrer une vue spécifique, mettant ainsi en valeur les atouts du terrain et l’environnement champêtre.

Système(s) constructif(s)

La structure en lamellé-collé (procédé Finnforest) s’ancre dans une dalle béton reposant sur terre-plein.

Qualité(s) d’usage

Le volume de l’étage, à l’ouest, forme un porte-à-faux permettant d’abriter les espaces extérieurs, ce qui constituait une attente forte des particuliers.

Dimension environnementale

Les apports solaires passifs sont très exploités. Une chaudière gaz à condensation (gaz de ville) alimente un chauffage au sol. Un chauffe-eau solaire est utilisé pour les sanitaires. Une cheminée à foyer ouvert répond au besoin ponctuel de chauffage en demi-saison. 80% des eaux pluviales de toiture sont récupérées dans un bassin de 6m3 pour l’arrosage du jardin.

Intérêt(s) spécifique(s)

La qualité de la concertation entre les particuliers, l’architecte et l’administration a permis de bien faire évoluer le projet.

Programme

Maison individuelle bioclimatique en ossature bois.

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2008
Surface(s)
145 m² (SHON)
Coûts
250 000 € (hors honoraires 12%)
Crédit photos
PH CAUE du Loiret
Réalisation mise à jour
septembre 2022