Une maison bioclimatique en site inscrit dans le Lot - Faycelles

46200 Faycelles

Les propriétaires souhaitaient s’installer dans un cadre naturel et préservé pour leur retraite à proximité de Figeac. Recherchant d’abord une maison ancienne, ils ont abandonné ce projet qui ne correspondait pas à leur attente devant la manque de lumière des espaces intérieurs. Ils ont alors privilégié la construction d’une maison neuve et lumineuse. Après avoir visité de nombreux terrains, ils ont trouvé une parcelle sur une ancienne prairie adaptée à leur besoin dans un hameau de Faycelles avec une vue remarquable sur le paysage environnant. La situation du terrain dans le site inscrit de la vallée du Lot demandait une instruction du projet par l’architecte des Bâtiments de France.

Lors de l’achat de la parcelle, le notaire a orienté les propriétaires vers les architectes qui se sont rendus disponibles rapidement. Le programme envisagé prévoyait les pièces de vie habituelles (séjour, cuisine…) avec la création d’un atelier, d’un jardin d’hiver et de quatre chambres pour accueillir à tout moment la famille. Les différentes étapes du projet se sont déroulées sereinement grâce à  l’anticipation de la maîtrise d’œuvre : arbitrages nécessaires pour la maîtrise du budget (l’atelier a été transféré dans une chambre), préconisations de l’architecte des Bâtiments de France et choix des entreprises ayant des habitudes collectives de travail.


Implantation et conception :
Une réponse adaptée à un terrain contraignant
Les propriétaires souhaitaient disposer d’espaces de vie sur un seul niveau pour les usages quotidiens. Comme le terrain présente une pente forte vers l’ouest, les architectes ont ainsi organisé la maison sur un axe perpendiculaire à la pente. La différence de niveau a été exploitée pour loger deux chambres indépendantes avec leur salle de bain respective au rez-de-jardin, ouvert vers la profondeur de la parcelle. Cette implantation délicate a permis d’éviter les terrassements et les mouvements de terrain imposants.

Une recherche de simplicité
La première esquisse s’appuyait sur la réinterprétation des anciens séchoirs à tabac entrecoupée par un volume d’atelier et de jardin d’hiver en toiture-terrasse. La rencontre avec l’architecte des Bâtiments de France a permis d’optimiser le positionnement de la maison sur le terrain en la rapprochant de la route et de simplifier sa volumétrie. L’habitation prend la forme d’un volume étiré, couvert d’un toit à deux pans en tuiles plates et n’est pas sans rappeler les anciennes granges monumentales du département. Les espaces de transition viennent apporter de la souplesse à l’ensemble. Une grande terrasse au sud s’appuyant partiellement sur un voile maçonné et un sas d’entrée au nord situé dans l’épaisseur du volume principal apportent une diversité d’ambiances et des relations particulières entre l’intérieur et l’extérieur.

Une composition bioclimatique et évolutive
L’écriture du projet trouve une expression métissée entre volume traditionnel et traitement contemporain des élévations. Le plan est composé selon les principes bioclimatiques. Le jardin d’hiver fait la transition entre les espaces de nuit et de jour. Les percements sud du salon-séjour sont larges et favorisent la pénétration du paysage dans la maison. Le jeu des matériaux entre bardage bois, enduits colorés et menuiseries sombres donne un caractère chaleureux à la maison, renforcé par la treille métallique qui permettra à la végétation de protéger la terrasse en été. Toutes les grandes ouvertures bénéficient de stores brise-soleil à lames orientables. Enfin, le système de charpente et l’autonomie des deux chambres en contrebas facilitent l’évolutivité du bâtiment selon d’éventuels projets à envisager à l’avenir (chambres d’hôtes…).

Enregistrer

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

194

Coûts

Non communiqué

Documents

Crédit photos

CAUE du Lot

Date de mise à jour

12/08/2016