Cette maison, construite par deux architectes dans une dent creuse, est leur habitation principale. Souhaitant conserver un petit jardin, la maison s’élève sur quatre niveaux. Le rez-de-chaussée accueille les fonctions de service et une salle de jeux, le premier étage est l’espace de vie, le deuxième l’étage de la nuit, enfin le troisième est celui des plaisirs puisqu’il abrite une chambre d’amis, un espace vidéo et deux terrasses. Avoir placé l’espace de vie à l’étage est une réponse à un problème de stationnement, mais c’est aussi un moyen d’offrir à la famille une plus grande intimité. Cela permet d’augmenter la taille des fenêtres et de faire entrer plus de lumière dans la maison. Chaque baie devient ainsi une échappée vers le paysage. Toutes les circulations verticales ont été conçues en collaboration avec l’architecte-designer Alexandre Marie Wanty. Le premier escalier fait office de vestiaire sur roulettes. Sa mobilité suggère que l’on puisse le retirer pour assurer la tranquillité du foyer. Le deuxième est au contraire beaucoup plus léger et transparent. Enfin, la rampe extérieure menant au jardin permet de s’y plonger plus en profondeur et de placer la terrasse sous le cerisier. La structure de la maison, partiellement préfabriquée, a été réalisée en bois. En plus de son aspect écologique et de sa légèreté, ce système a permis une grande liberté dans l’écriture des façades offrant de généreuses surfaces vitrées. Par la stratégie d’avoir placer les espaces de vie à l’étage, cette maison reconstitue le tissu urbain en front à rue, tout en préservant l’intimité de la maison en plein centre ville.

Programme

Maison de ville en réponse à la politique de la région : le renouvellement urbain.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

230 000 € TTC

Crédit photos

Jean-Pierre Duplan

Date de mise à jour

31/07/2009