Maison d’habitation

Le projet d’aménagement en maison d’habitation est localisé dans la grange dont la couverture a été refaite. Le reste de l’ancien bâtiment, dont il ne restait que les murs et une toiture très dégradée, est engazonné en sol dans l’attente de prévoir dans les années à venir le couvrement de cette partie. Les têtes des murs gouttereaux ainsi dégagés sont protégées par des crêtons couverts de tuiles à onde romane en terre cuite de teinte rouge vieilli nuancé.

Le projet d’aménagement de la grange en maison d’habitation comporte un rez-de-chaussée très ouvert pour les pièces de vie (les pièces de jour : cuisine, salon, séjour, salle à manger, salle d’eau) et un étage avec les pièces de nuit : 2 chambres avec rangements, 2 salles de bains et une mezzanine ouverte sur le RDC : un niveau d’étage très lumineux et très ouvert. Le projet a nécessité la réfection de la couverture avec isolation et l’intégration de 4 lucarnes, la mise en œuvre d’un plancher intermédiaire pour créer l’étage, ce qui a impliqué la modification de la charpente existante conservée et la réalisation d’ouvertures en façade.

En façade, les menuiseries et les volets des ouvertures sont en bois, peints de teintes gris bleu clair. L’enduit au mortier de chaux de teinte ocre claire, finition lissée. Les lucarnes en bois de toiture sont peintes de la même teinte que l’ensemble des menuiseries bois. L’aspect extérieur de la construction est resté sobre afin de rester dans l’esprit du bâtiment existant et de son contexte rural. Les percements ont été limités au strict nécessaire et reprennent des typologies existantes.  L’ancienne porte de grange a gardé ses dimensions mais son ouverture a été retravaillée afin d’apporter lumière à l’intérieur.

Un parti résolument moderne a été adopté à l’intérieur, le projet se singularise par une cuisine centrale laquée noire avec granit et miroir en crédence autour de laquelle se développent les espaces de vie. L’originalité du projet est d’avoir favorisé les espaces ouverts et les perspectives par des jeux de vide dans le plancher créant des espaces de communications entre le RDC et l’étage accessible par un escalier en fer et une barre de pompier.

Les travaux de couverture et de charpente ont permis de conserver la ferme d’origine moisée à entrait retroussée, un voligeage en sapin a été posé et les chevrons et liteaux ont été changés. La couverture posée est de la tuile onde romane en terre cuite de type St Foy de teinte rouge vieilli nuancé.

En terme de maitrises des énergies, l’ensemble des parois a été isolé par un doublage isolant, par intérieurs, afin de conserver et de restituer l’aspect existant des façades, en rapport avec le contexte.

Ce projet montre la possibilité d’allier à la fois rapport au contexte et aménagement contemporain dans la sphère privée.

Concepteur(s)
Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2009
Crédit photos
ACA Architectes
Réalisation mise à jour / donnée
septembre 2022