Maison individuelle, Mouvaux - MOUVAUX

59420 MOUVAUX

La maison de Mouvaux est une maison de famille. Nichée en lisère d’un terrain arboré, ses formes douces et sa matérialité reprennent les codes de la nature environnante. La maison dialogue avec les grandes demeures bourgeoises en toitures de tuile plates présentent sur et aux alentours du site.
S’ouvrant sur la clairière et à la lumière du sud, la maison profite d’une orientation idéale permettant de suivre la course et la lumière du soleil depuis l’intérieur.
Une dualité est marquée entre le rez de jardin et l’étage, entre l’abstraction des reflets créés par les larges pans de vitrages et d’aluminium brossé et le poids de la toiture habitée. Le jeu de pleins et de vides qui accompagne cette dualité est complexe. Le toit est une coque de bois creusée et percée ponctuellement pour venir chercher le soleil, les vues sur le jardin, les arbres et leurs cimes. Chaque percement est unique et personnel et crée une expérience spatiale singulière.
Au rez-de-chaussée, des blocs opaques structurent le vide et génèrent par contraste les transparences, les espaces de vie et les vues filantes vers le jardin. La ligne de sol et de ciel est travaillée pour explorer tous les potentiels de la verticalité. Le projet cherche les richesses spatiales offertes par une toiture qui se plie et un sol qui tantôt se niche, tantôt plane au-dessus du jardin. Le jardin semble pénétrer l’espace. Les masses hybrides (meubles intégrés, murs porteurs, bibliothèque…) offre une domesticité aux espaces qui peuvent être typés, décorés, les espaces s’ouvrent largement sur la nature.
Le choix des matérialités, et notamment celui majoritaire du bois, est non seulement guidé par notre engagement pour une architecture durable (le bois est issu de filière locale et renouvelable) mais aussi pour la capacité du bois à faire vibrer la lumière et à être malléable à toutes les échelles. Depuis l’ossature jusque dans le dessin du mobilier et des rangements intérieurs, le bois amène au projet, un dessin uni à toutes les échelles.
Le parti pris de révéler et renforcer la présence du toit et de faire « disparaître » le rez de chaussée par les débords de toit, les reflets du paysage dans les « facettes », les décalages du plan, accompagne cette idée d’une maison « furtive ». Le plan se plie, pour glisser ce grand toit habité entre les arbres, et au sein de son écrin végétal. La maison est glissée dans la nature.
© Tank architectes

Photographies haute résolution

Programme

Maison individuelle

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

SP : 477 m2

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

@TANK @Julien Lanoo

Date de mise à jour

16/01/2020