Médiathèque la Marque Page - Ennevelin

3 Rue de la Reine, 59710 Ennevelin

Au sud de Lille, la hausse de la population dans les centres- bourgs favorise la création d’équipements de proximité comme La Marque Page. Porté par la commune d’Ennevelin, cet équipement culturel cumule quatre typologies d’ErP : une salle polyvalente, une salle de danse, des ateliers pédagogiques et un médiathèque. La gageure de la conception est d’avoir su glisser l’ensemble des besoins dans les limites foncières d’une ancienne « ferme au carré », un bâtiment avec quatre ailes ceinturant une cour. Quoique trapézoïdale et réduite en largeur, la cour reste l’épicentre de la composition. Plus qu’un large patio, elle assume son statut de pièce à ciel ouvert, car de multiples châssis assurent aux usagers de fluides allées et venues entre l’intérieur et l’extérieur.

Les nouvelles toitures qui bordent la cour révèlent la subtilité de l’intervention contemporaine. Comme pour créer un impluvium, les rampants s’inclinent vers la cour. De ce fait, la structure des portiques périphériques présente de hauts poteaux près des anciennes façades de la ferme.Le rythme serré des travées en ossature bois rappelle l’ordonnancement des cloîtres cisterciens.

Pour poursuivre l’allégorie, en guise de la salle capitulaire, l’espace de consultation s’ouvre complètement sur la cour centrale.Le paradoxe du projet est qu’il doit se nourrir du déjà-là autant qu’il se doit de le révéler. Le contraste des matières concrétise la dualité. A la rugosité de la brique, les architectes opposent la lisse planéité de la feuille métallique, et au sertissage des joints blancs, le pli écrasé du zinc. La tonalité très claire du bardage zinc irise les plafonds intérieurs

qui se teintent des reflets mordorés des châssis. Cette harmonie colorée semble se concentrer dans la variété des nuances du pavage. Toutefois, les effets de «ton sur ton» ne concurrencent pas de contraste essentiel entre les matières anciennes et les grands pans blancs de l’intervention contemporaine. Il illustre la relation courtoise qui s’est instaurée entre l’ancien et l’intervention contemporaine*

* Extrait du texte du journaliste, Christophe Hespel, de l’article paru dans le n°294 (mars 2021) de la revue AMC.

Programme

Réhabilitation et extension d’une ferme au carré dans le but de créer un équipement culturel intégrant une médiathèque, des espaces d’animations et un studio de danse

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Existant avant projet : environ 599 m2 (démolie 246 m2) Extension : 698 m2 Réalisé :1 038 m2


Coûts

2,12 M€ HT

Documents

Crédit photos

Cyrille WEINER

Date de mise à jour

27/01/2022