Multi-accueil La maison de Jordan

2 chemin de la Petite Noë, 44300 Nantes

Projet présenté lors de la visite “Equipement petite enfance en Loire-Atlantique” 2005 du CAUE de Loire-Atlantique.

LE PROJET DANS LE SITE
Ce projet de crèche multi-accueil bi-lingue (franco-anglophone) pour soixante enfants est un projet d’architecture attaché à son environnement contrasté : un environnement paysager végétal dense et calme adossé à un espace public minéral et très actif. Le constat de cette présence binaire a induit la prise en compte attentive et privilégiée de certains éléments contextuels : la proximité de la vallée de l’Erdre accessible par la Coulée Verte au nord de la parcelle, la présence de végétaux qualitatifs et de tracés primaires piétonniers traversants de part en part la parcelle ; l’implantation et la conception de ce bâtiment souhaitant en outre poursuivre les enjeux territoriaux préexistants : – redonner à la Coulée Verte un cadre naturel en consolidant les passages piétons, – créer des interfaces entre les différentes fonctions en présence : émission vers l’espace public, – rechercher l’autorégulation sur l’espace public par une grande visibilité et une présence active et quotidienne. Le projet fonctionne alors sur des effets d’espaces progressifs, où l’intimité de la crèche peut être respectée et où sa participation à la constitution de l’espace urbain est aussi possible. Cette gradation de l’espace public vers l’espace privé se traduit par la recherche d’interfaces et de glissements fonctionnels qui doivent s’opérer sur toute la bordure du terrain constructible (prolongement des espaces de jeux, clôtures végétales migrantes, végétation variée et variable, accès piétonnier public…). Traces fondatrices issues d’une pratique particulière sur ce territoire, les chemins piétonniers préexistants ont par exemple inspiré le raccord à la Coulée verte sur le flan ouest de la parcelle où un nouveau passage public est créé le long de la clôture végétale d’accès au rez-de-chaussée de la crèche. Route de St-Joseph, l’itinéraire piéton existant est transformé et remodelé par des mouvements de terrain qui permettent, non seulement d’accéder au niveau 1 de la structure d’accueil, mais aussi de prolonger la promenade publique venant de la Vallée de l’Erdre. Le terrain se déplace, s’élève ou s’abaisse, dans des mouvements de sol, dont les transformations ne sont plus seulement liées au bâti, mais aussi aux infrastructures et la notion de trottoir urbain prend ici un nouveau sens, l’espace public un nouveau caractère. Une intervention paysagère suggère l’emploi de certains matériaux sur l’espace public : lumières, dallage, murs, arbres, contribuant non seulement à en déterminer les transformations les plus profondes (un trottoir planté) mais aussi le nouveau caractère (un nouvel itinéraire urbain sur le territoire). Par conséquent, c’est aussi à la « discipline paysagère » de fournir les attitudes, les scénarios, les instruments techniques qui permettraient d’observer et de transformer la réalité urbaine. L’occasion est donnée d’une collaboration possible et étroite avec le service du Sève pour la mise au point du projet de paysage élargi au grand territoire, décision ayant été prise par les instances publiques d’un  « projet d’équipe » chargé du secteur.

LE PROJET D’ARCHITECTURE
L’organisation du bâtiment répond à un mode de fonctionnement et une pédagogie précis : les enfants y sont regroupés par tranche d’âge, par unités distinctes, quatre unités au total : grands, trotteurs, bébés, unité de vie temporaire. La gestion de l’accueil des publics est attachée à ce principe de fonctionnement et doit, de plus, intégrer la particularité que présente cet établissement sur deux niveaux. Deux entrées distinctes entretiennent des modes d’échange particuliers avec l’espace public. L’une, au rez-de-jardin pour les grands et les trotteurs, facilite la relation aux jardins et s’initie depuis le cheminement piéton ouest. L’autre, par la passerelle depuis le trottoir jardin de la route de St-Joseph accueille, à l’étage de l’administration, les bébés et l’unité de vie temporaire. Pour chaque groupe le dispositif d’accueil procède par espaces progressifs et contrôlés. Le fonctionnement centripète par groupe est parfois amendé par la présence dans la structure d’espaces plus partagés qui permettent la cohabitation : la structure de motricité, la cabane dans le jardin, la pataugeoire par exemple. Les diversités de confrontations au périmètre et les particularités de l’organisation interne des deux niveaux ont induit les partis pris de ce projet. Le bâtiment raconte ses diversités par le jeu de l’assemblage de volumes simples en bois de Douglas attachés au corps central structurant. La façade publique est ancrée sur un socle coloré sur la route de St-Joseph et confirme le front de construction urbain. La façade sud sur le chemin de la Petite Noé prolonge ce dispositif. La façade ouest, contrastée, plus transparente, favorise, par de larges ouvertures, la relation au jardin. Cette façade se raccorde à l’objet ludique et culturel de la crèche, «la cabane», où sont prévues des activités partagées de lecture, de projections vidéo… Ce lieu est pressenti comme un événement physique et symbolique, élément partagé, lieu de rencontre, qui qualifie en outre le jardin clôturé en permettant de le diviser en deux espaces extérieurs. Le jeu varié des percements traduit la vigilance à attacher, aux espaces d’usage, la particularité de leur inscription : plutôt contrôlés sur rue mais largement ouverts sur jardin pour prolonger les activités, ils garantissent une présence lumineuse, des apports solaires confortables et une gestion phonique. (Texte : In Situ Architecture & Environnement)

http://www.insituae.com/

Documents
(1 Mo)
Programme

Multi-accueil de 60 places

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2005
Surface(s)
710 m²
Coûts
1 013 667 € HT | Travaux : 946 767 € HT | Mobilier : 66 900 € HT
Crédit photos
In Situ
Contact
In Situ Architecture & Environnement
Réalisation mise à jour / donnée
septembre 2022