Musée du Sel - Salins-les-Bains

Place des Salines, 39110 Salins-les-Bains

Fermée depuis 1962, la Grande Saline exploitée depuis le Moyen-Âge, a été partiellement démolie en 1940. Trois bâtiments subsistent ainsi que les traces des anciennes enceintes et une galerie souterraine du XIIIe siècle. L’inscription en 2009 au patrimoine mondial de l’UNESCO vient achever le passage du site à sa nouvelle vocation patrimoniale.

L’ancienne Saline et un musée de site : l’objectif est de retracer à travers le parcours muséographique, la succession des étapes de production, en aménager la compréhension et en améliorer les conditions de confort.
Confrontée à une architecture existante très présente, l’intervention est retenue : faire voir plutôt que se montrer. Elle vise à « éclairer » le site : se tenir à distance pour mieux cadrer un détail, conduire le regard vers sa matérialité, faire redécouvrir le site sous un jour nouveau, ouvrir de nouvelles perspectives.
Cette distance est effective au rez-de-chaussée pour des raisons tant architecturales, que techniques ou patrimoniales : l’ensemble est installé « comme une boîte dans la boîte » dans le bâtiment existant.
Cette intervention minimale n’interdit pas néanmoins de faire signal parfois par un jeu marqué des contrastes. La « boîte » en acier rouillé sur l’entrée en porte-à-faux et insérée dans une faille existante de l’ancien bâtiment, joue ce rôle. Elle signale l’entrée et la sortie du musée.
Fil conducteur du projet, l’acier rouillé symbolise la corrosion du sel, la rudesse du monde industriel, et accompagne le parcours du visiteur, depuis les cartels jusqu’aux corps de bâtiment.
Le projet travaille à partir d’une palette de trois matériaux apparents : béton, acier et bois, chaque matériau correspondant à une fonction et à une forme spécifique.

 

PRIX
Palmarès de l’architecture et de l’aménagement FRANCHE-COMTE 2012 :
Lauréat catégorie Construction publique
Motivation du jury :
Le projet est la réponse parfaite à un programme muséographique dans ce bâtiment industriel et résulte d’une bonne collaboration entre le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage. La qualité du projet émane d’une démarche de conception en référence au site, à son histoire et au paysage.
Les choix de l’architecture et des matériaux ont un sens fort. Le geste architectural contemporain est puissant, à l’échelle du bâtiment et de son ancienne vocation industrielle, tout en respectant la structure du bâtiment dans lequel il s’insère et répondant aux difficultés techniques (murs gorgés de sel).
L’excellence du projet provoque un choc émotionnel de par son évidence et sa perfection, y compris dans les détails intérieurs. Il établit un double rapport au site : en marquant l’espace public et ouvrant des perspectives vers le paysage de la vallée.

Palmarès de l’architecture et de l’aménagement JURA 2011 :
Lauréat catégorie Equipement socio-culturel et prix spécial du jury
Motivation du jury : 
Projet primé pour sa puissance qui rend l’ancien bâtiment encore plus exceptionnel : l’intervention montre de façon évidente le changement d’usage et ce qui existait avant. L’incision du volume établit un rapport fort au site et au bâtiment, en contraste avec les formes et les matériaux de l’ancienne saline. Le projet apporte une réponse pertinente et évidente à l’accès contraint au musée.

RESSOURCES
♦ Notice dans la publication du CAUE du Jura, p. 30 :

Palmarès de l’architecture et de l’aménagement Jura 2011
♦ Notice dans la publication régionale, p. 22 :
Palmarès régional de l’architecture et de l’aménagement Franche-Comté 2012

 

 

Programme

Réaménagement de l’itinéraire muséographique du site et création d’une partie nouvelle abritant des collections. Réinscription du musée dans la ville.

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Extension 698 m2 SHOB

Coûts

6 570 000 € TTC ttes tranches / 1ère tranche : 3 080 000 € TTC / Date réception 1ère tranche : 27/11/2008

Crédit photos

Photos : nicolas Waltefaugle - Plans : agence Malcotti-Roussey

Date de mise à jour

16/08/2017