Le contexte de l’opération coeur de ville

Bonnières-sur-Seine est une commune construite sur les côteaux de la Seine sur l’ancienne route nationale 13, allant de Paris à Cherbourg. La commune souffre de cette rue passante et de la démultiplication des stationnements qui offrent peu de qualité aux espaces publics.

Dans le cadre de l’Opération d’intérêt national Seine Aval, l’EPAMSA* a porté un projet de redynamisation du bourg. Cette opération Cœur de Ville a pour but de donner un nouveau souffle et une nouvelle image au centre-ville.

Le projet urbain s’articule autour de 3 axes

Tout d’abord, le développement des espaces publics pour des circulations douces, par la mutualisation des parkings, la transformation de certaines rues en zones de rencontre et la création de nouvelles liaisons. Puis le confortement des usages en place par des aménagements de qualité et la création de locaux commerciaux en rez-de-chaussée. Enfin, la création de logements qui s’articulent avec le tissu urbain existant et les nouveaux aménagements.

Les espaces publics

Afin de diminuer l’impact de la traversée, un nouveau traitement de sol fait disparaître le caractère routier de la route départementale. La nouvelle place accueille l’extension du marché, une terrasse, des vitrines pour les commerces, tout en maintenant les terrains de pétanque, et les foire et brocante.
D’autres espaces publics sont créés comme le parvis piéton pour la gare, en réorganisant la dépose minute, ainsi que des cheminements allant des coteaux à la Seine en prolongeant les plantations sur la place et derrière l’église : des plantations vivantes, aux essences variées et floraisons selon les saisons.

L’implantation des nouveaux logements

Les logements suivent le terrain naturel par une succession de plateaux autour d’îlots végétalisés. Les logements s’insèrent harmonieusement dans le tissu bâti existant par la variété de typologies mises en place (logement collectif, intermédiaire et individuel) mais aussi par leur petite échelle et leur fragmentation en îlot ouvert. En effet on retrouve d’étroites maisons de ville avec des jardins créant une façade plutôt villageoise sur la rue Pasteur, des petits collectifs autour de la place publique avec des commerces et des locaux d’activité en rez-de-chaussée créant une façade urbaine et enfin, des logements intermédiaires et des petits collectifs permettant de créer des percées en cœur d’îlot.

La grande majorité des logements a une loggia sur rue et/ou un balcon sur le jardin.

 

Variété des statuts et des types d’habitat

Le projet urbain et sa mise en œuvre opérationnelle, ainsi que la réalisation des espaces publics a été confiée à l’Atelier Marniquet, architectes urbanistes. Parmi les 250 logements prévus :

– 80 logements dont 40 logements collectifs privés, 8 logements intermédiaires privés, 28 logements collectifs sociaux et 4 maisons individuelles sociales ont été réalisés par les architectes MDNH,

– 62 logements, dont 36 en accession, 26 locatifs sociaux ainsi que 98 logements pour une résidence intergénérationnelle par l’Atelier Arago.

Les concepteurs

Projet urbain et espaces publics : Atelier Marniquet, architectes urbanistes
Logements : Atelier Arago et MDH architectes

*Etablissement public d’aménagement Mantois Seine aval

 

Programme

Requalification des espaces publics avec création d’une place piétonne et d’un parvis public pour l’église ; création d’une voie nouvelle circulée, un parking mutualisé de 91 places ; construction de 250 logements, 1 résidence intergénérationnelle, des commerces et services, 17 000 m2 (sdp logements), 3 600 m2 (sdp activités et commerces)

Maître(s) d'ouvrage(s)
Types de réalisation
Année de réalisation
2020
Surface(s)
4 ha
Crédit photos
MDNH, Anne-Lise Aubouin, Gaela Blandy,
Réalisation mise à jour
décembre 2022