Ouverture du Bois de l’Hippodrome - Le Bouscat

Boulevard du Maréchal Lyautey , 33110 Le Bouscat

Comment mettre en valeur un espace naturel délaissé ?

Ce bois, situé au croisement de plusieurs quartiers et le long de l’hippodrome, a longtemps été fermé au public, lui permettant de reconstituer sa biodiversité. Sa réouverture a permis de mettre en valeur cette richesse écologique et, au-delà des aménagements, d’en faire un espace de sensibilisation à l’écologie.

« Le projet d’aménagement du bois de l’hippodrome de la ville du Bouscat (5 ha) s’inscrit dans une démarche volontariste de mise en réseau des espaces naturels à l’échelle communale, articulée à la trame communautaire. L’ouverture au public de cet espace naturel resté longtemps sans vocation permettra localement de satisfaire aux besoins récréatifs de proximité dans un quartier inscrit au contrat urbain de cohésion sociale. Plus largement, les qualités environnementales du site amènent à valoriser un témoin de la biodiversité urbaine et à développer les cinq actions phares de l’agenda 21 de la commune : santé, nature en ville, éco-mobilité, cohésion sociale et intergénérationnelle, activités économiques responsables. »
Texte extrait de la note technique de l’a’urba
Source : https://boisdelhippodrome.wordpress.com/la-commande/

  • AVANT LE CHANTIER

Impliquer les citoyens
Deux intentions ont émergé suite aux divers ateliers menés, sur site et en salle, avec les habitants, les élus et techniciens : «  faire de ce bois un lieu de rencontre commun inter-quartier et un équipement naturel communautaire sur la nature en ville.  » *citation de l’agence

Partager, informer, diffuser le projet en marche
Un blog dédié détaillant toutes les étapes du projet, de la conception à la livraison, permet de rendre compte du processus.

  • PENDANT LE CHANTIER

Une dimension sociale et pédagogique
L’ensemble des travaux est imaginé comme sources d’apprentissage et de partage de savoir-faire en partenariat avec des structures d’insertion sociale ou des habitants volontaires. Par exemple, les 900 mètres de haies tressées-plessées qui protègent le cœur du bois ont été réalisés grâce à l’association Arbre et paysage en Gironde qui a associé une technique de tressage de bois morts présents dans le bois et de branches issues de l’élagage et une technique de plessage de jeunes arbres et arbrisseaux existants. Une classe de lycée et une de BTS ont découvert et mis en œuvre cette technique sur site, tout comme les habitants invités ensuite à une initiation.
Certaines étapes du chantier sont aussi d’excellents supports pédagogiques potentiels pour des écoles maternelles et primaires, des collèges, des établissements professionnels , comme la fabrication de mobilier à l’image des «  portails à chevaux  » conçus par une classe de SEGPA.
Plus largement, le chantier s’ouvre régulièrement aux habitants lors de temps d’animations variés  qui proposent de visiter les lieux fermés jusqu’ici, de se laisser surprendre ou de récolter des ressentis : week-end portes ouvertes au bois, balades découvertes contées, rencontres publiques, ateliers…)

Enfin, intention certainement la plus visible dans le bois : l’implication de nombreux artistes pour la conception et réalisation de sculptures ludiques, structures de jeux informels disséminés tout au long des parcours.

Assurer la gestion éco-responsable du chantier
Cette intention passe par une attention à la gestion des nuisances environnementales engendrées par les différentes activités liées au chantier et à l’intégration des notions sociales et solidaire du développement durable ainsi que par une étude et comparaison des éléments économiques de la démarche éco-responsable

  • APRÈS L’INAUGURATION

Penser le bois comme un équipement public
Le bois est autant pensé comme un espace naturel communautaire que comme un nouvel équipement culturel de la commune. Le collectif avait dès le départ collaboré avec les services municipaux de la culture et de la communication pour accompagner ce changement. La ville propose désormais une programmation artistique toute l’année (fête de la lumière, concerts dans les bois, balades et ateliers de sensibilisation…)
Elaborer un plan de gestion écologique et évolutif
Dans la suite logique du chantier éco-responsable et du mode de gestion écologique souhaité pour le bois, un plan de gestion a été élaboré pendant 3 ans, dès son ouverture au public, en concertation avec les jardiniers de la ville alternant phases d’observation, d’analyse, d’expérimentation, de formation…

Enfin, l’organisation et la structuration du bois permettent de guider les visiteurs dans leurs parcours et leurs découvertes, à travers des parcours d’observation, des lieux partagés (cabane du jardinier) et des ambiances variées.

Texte CAUEGironde

Programme

Ouvrir au public un espace naturel sans le dénaturer et en développant une manière écologique, sociale et pédagogique de réaliser les travaux de son aménagement

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

5 hectares

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

14/01/2021