Parc du Bord de l’Eau - VILLENEUVE-LE-ROI

Rue Paul Bert , 94290 VILLENEUVE-LE-ROI

Situé sur un ancien jardin privé en friche, le parc du quartier du Bord de l’Eau avait pour objectif de répondre aux enjeux de rénovation urbaine et de gestion des eaux pluviales du quartier.

Un espace de loisirs et de détente
Au coeur du quartier du Bord de l’Eau, le parc de presque un hectare constitue un véritable espace de nature et de détente au sein d’un environnement urbain tirant partie de sa position en bord de Seine. Créant un dialogue avec le fleuve, le parc ouvre une brèche de nature vers lui et articule la transition entre milieux urbain et naturel en accueillant des programmes variés dédiés aux habitants. Le parc est destiné aux habitants du quartier ainsi qu’aux écoliers du groupe scolaire qui bénéficient des aires de jeux, et il compose également une halte pour les promeneurs qui empruntent les cheminements doux des berges de Seine.

Une fonction hydraulique
Le parc remplit une véritable fonction hydraulique. Le volume des eaux pluviales à stocker étant important l’idée du projet est de faire de la totalité du parc un grand bassin de gestion des eaux pluviales. Le parc est composé comme un vallon dessiné par un travail de nivellement très fin qui permet d’intégrer les contraintes hydrauliques tout en proposant des lieux d’usage sur son ensemble. Une cunette centrale plantée de végétaux hygrophiles guide les eaux, des digues transversales servent de barrage aux différents bassins tout en accueillant les cheminements.
«Les digues sont aussi le support des traversées du parc, avec des pontons en chêne traité d’une largeur de 2 m. En surplomb au-dessus de la végétation des bassins, avec parfois 1 m de différence de niveaux, nous avons géré les hauteurs grâce à plusieurs dispositifs subtils évitant l’installation de garde-corps ‘normalisés’. Ainsi, un chasse-roue d’un côté, et une assise de plus de 60 cm de large de l’autre, permettent de s’affranchir de séparations occultant la vue sur ce paysage de l’eau ainsi recréé. Une finition du nez des digues avec de l’acier corten affirme ces lignes fortes qui structurent le parc et apportent un aspect ‘design’ travaillé qui contraste avec une végétation à l’aspect sauvage » comme l’explique Florence Mercier.

Une palette végétale adaptée
Une attention particulière a été apportée au choix des végétaux permettant de remplir la fonction hydraulique du parc. Plus de13 000 arbustes et vivaces ont été plantés dans le parc pour recréer des atmosphères de milieux hydrauliques et de sous-bois. Le fond du vallon est constitué de plantes qui supportent à la fois un excès d’eau et la sécheresse (Iris, Pennisetum, Equisetum, Carex, Deschampsia, Miscanthus). Plantés en cépées (250/300 et 300/350) ou en tige (force 20/ 25), les pins existants ont été complétés par des saules (Salix daphnoides, S. viminalis, S.alba), des cerisiers à fleurs (Prunus subhirtella, P. sargentii) et des arbres plus grands tels que Quercus cerris, Q. pubescens, Q. rubra, quelques tilleuls ou encore un Ginkgo biloba.
La marre au milieu du parc permet de sensibiliser les résidents et notamment les enfants à la biodiversité du milieu.

Texte : Florence MERCIER, Parc du Quartier du Bord de l’eau à Villeneuve-le-Roi. Dossier de présentation

Programme

  • Aménagement d’un parc dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine
  • Conception permettant la gestion des eaux de pluie du quartier
  • Projet Victoire d’Or aux Victoires du Paysage 2018

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

0,85 ha

Coûts

2 M€

Crédit photos

© FLORENCE MERCIER paysagiste // © A.Duhamel

Date de mise à jour

22/09/2021