OBS-39
et PDR-30 : Sur un site longé par la Seine, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a fait le choix d’un bâtiment à caractère environnemental, tant en ce qui concerne son insertion que par le matériau retenu. L’architecte Véronique Pinsseau a conçu un bâtiment à ossature bois revêtu de clins horizontaux en mélèze. Le projet se décompose en deux bâtiments accolés et décalés, exprimant la diversité des fonctions du programme. Le continum de circulation est assuré par la terrasse en platelage de bangkiraï, sur laquelle se développe une buvette semi-circulaire. Le signal fort d’identification du pavillon est la toiture en forme de proue dont les profonds débords créent une galerie abritée côté parc. La poutre faîtière en épicéa lamellé-collé s’appuie sur un double poteau d’acier et forme l’auvent d l’entrée. Une réalisation qui démontre que le bois peut répondre à un programme d’équipement contemporain et qu’il représente aussi et un choix écologique puisque renouvelable et économe en énergie. Le mot de l’architecte Véronique Pinsseau Le Département de la Seine-Saint-Denis a commandité la création d’un pôle d’accueil au sein du parc départemental de l’Île-Saint-Denis : site paysager privilégié au sein d’une petite commune. Ce parc s’étire entre deux bras de la Seine et souhaite perpétuer la mémoire de la période Impressioniste, dont les peintres fréquentaient les environs. Le parti retenu est celui d’une insertion respectueuse dans l’environnement végétal ; aussi, le pavillon d’accueil épouse-t-il les horizontales du paysage : le quai, le niveau des eaux, la ligne des arbres… et ne s’élève que pour signaliser son entrée. Les matériaux et les volumes rappellent ces guinguettes aux planchers ombragés où l’on dansait le dimanche après-midi. Le bâtiment utilise la dénivellation importante du terrain pour différencier les espaces. Ceux réservés au personnel du parc se situent au niveau bas et sont directement accessibles depuis la voirie. Ceux dédiés au public se trouvent au niveau haut et sont desservis depuis les sentiers du parc. L’accueil et la salle d’exposition profitent d’une hauteur sous-plafond maximale et d’une grande luminosité grâce aux façades-pignons largement vitrées. A l’opposé, une lumière plus filtrée signale l’espace de restauration, dont la terrasse sous toiture se prolonge en encorbellement vers le fleuve. L’ossature du niveau haut est constituée d’une charpente en lamellé collé reposant sur des poteaux, en lamellé également. Quant au niveau bas, il est réalisé en béton. Les parois périphériques sont composées d’un bardage en clins de mélèze à l’extérieur, de panneaux de type Triply à l’intérieur et d’un isolant entre les deux. La toiture et l’édicule en porte-à-faux s’habillent de zinc à joints debouts, alternant les coloris naturel et anthracite. Le mot du maitre d’ouvrage Catherine Josseran Service des Parcs urbains Direction des Espaces verts du Département de la Seine-Saint-Denis C’est en 1971 qu’ont été achetés sur la commune de l’Ile-Saint-Denis d’anciens terrains à usage industriel, partiellement abandonnés, pour y créer un espace vert complétant au nord, dans une zone fortement carencée, la trame verte du Département. Le parc a été achevé en 1990. En construisant en 1999 un pavillon d’accueil, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a souhaité faciliter l’accès du public à un nouvel éventail de services pour répondre aux demandes exprimées par les usagers. Le Département maître d’ouvrage de l’opération, a entièrement financé les travaux d’un montant de 548 900 €. Clin d’oeil aux guinguettes qui firent les belles heures de l’Ile-Saint-Denis et dont la dernière, La Ferme se situait au même emplacement, le pavillon d’accueil, rappelle par son architecture en bois ces constructions du bord de l’eau. Etabli sur un double niveau, le pavillon d’accueil offre un lieu de service : un hall d’exposition permet de s’informer sur des thèmes concernant l’environnement ou le patrimoine du site, une hôtesse s’y tient à la disposition des promeneurs tous les après-midi, une salle d’accueil des collectifs réservée aux groupes, permet des actions éducatives pour les scolaires et les centres aérés, une buvette, des sanitaires autonettoyants sont à la disposition du public. Le bâtiment abrite par ailleurs des locaux pour le personnel de gardiennage, le jardinier et les animateurs.

Documents
(1.1 Mo)
Programme

Bâtiment d’accueil du public et de groupes scolaires comprenant 1 salle d’exposition, 1 salle restauration légère, des locaux du personnel du parc

Année de réalisation
1999
Surface(s)
565 m² (SHON)
Coûts
115 560 € HT
Crédit photos
CAUE 93
Contact
v.pinsseau@wanadoo.fr
Réalisation mise à jour / donnée
septembre 2022