Piétonisation du centre-ville à Saint-Denis - SAINT-DENIS

Place Jean Jaurès ; Place Victor Hugo ; Place de la Résistance ; place Robert de Cotte ; Rue Gabriel Péri ; Rue de la République, 93200 SAINT-DENIS

OBS-8
En 2004, la ville et la communauté d’agglomération de Plaine Commune ont engagé une rénovation du centre-ville de Saint-Denis. Dans les années 70, la ville a mené une vaste opération de rénovation urbaine autour de la Basilique, sur les quartiers de logements devenus vétustes et insalubres. Saint Denis, ville chargée d’histoire, avec sa basilique et les tombeaux des rois de France, possède également une tradition manufacturière et ouvrière ancienne, et recèle des atouts culturels et touristiques de premier plan. Le négoce a tenu de tout temps une place importante avec, au Moyen-âge, des foires célèbres au Lendit et, aujourd’hui, un marché qui attire 20 000 à 30 000 personnes et qui se tient trois fois par semaine. Le centre-ville dispose de toutes les qualités et activités de ce qui fait « la ville » : le commerce, les institutions, l’accessibilité notamment en transports en commun, l’attractivité touristique, la fonction résidentielle, les équipements culturels… Avec le temps, ces fonctions multiples avaient peu à peu perdu de leur valeur, quand elles ne se contredisaient pas : voitures omniprésentes, halle du marché vieillie affaiblissant la vitalité commerciale, accessibilité devenue difficile, rues polluées, parking à demi fermé, habitat dégradé. La nécessité de rénover le centre-ville est apparue indispensable. le projet conduit et élaboré par la Ville de Saint-Denis et la communauté d’agglomération Plaine Commune, maitre d’ouvrage, a bénéficié de l’apport de nombreux professionnels, et notamment de l’assistance de JP Charbonneau, consultant en urbanisme. L’objectif était de réorganiser les fonctions en liaison avec les différents partenaires, notamment la RATP et les commerçants. Les élus ont voulu associer les habitants en mettant en place un dispositif de concertation. Une étude avec les techniciens de la ville a permis d’envisager deux hypothèses de réorganisation : « un centre ville grande scène urbaine réservée aux piétons ou un centre-ville continuant l’existant en diminuant la place des voitures. » Les actions à mener pour concrétiser le projet ont été l’aménagement des places et des rues, la rénovation de la halle du marché, du parking Basilique et de la signalétique d’accès au centre, la restructuration des transports en commun avec la RATP, l’éradication de l’habitat indigne, l’animation du centre. Concernant la piétonisation du centre-ville, le programme imposait de conserver le dynamisme du centre ville en le rendant plus aisé et agréable à vivre. Plusieurs axes de travail ont été suivis : – Restructurer les déplacements de façon à donner la priorité aux piétons, plus de sécurité, et la suppression des obstacles pour les personnes à mobilité réduite. – Réorganiser le stationnement avec le réaménagement des parkings publics (3 200 places). – Repenser le cadre de vie avec la rénovation des places et des rues, espaces publics plantés, avec des bancs et des terrasses de cafés, lieux protégés avec des jeux pour enfants, éclairage de qualité et sécurisant pour les piétons. – Renforcer le dynamisme économique avec une meilleure gestion des stationnements pour les véhicules du marché, des aires de livraison proches et accessibles, des espaces adaptés pour des commerces ambulants, des espaces pour des terrasses de café, des lieux de convivialité. – Requalifier l’activité commerciale et promouvoir l’offre touristique et le patrimoine. Ce projet s’est accompagné d’un phasage précis afin de résoudre les dysfonctionnements existants liés à la réalisation d’un tel chantier (mise en place de bornes escamotables interdisant l’entrée des voitures, sécurisation du chantier, informations continues des riverains, accessibilité permanente aux commerces et équipements publics, respect de l’environnement, maintien des lignes de bus). Ce projet de requalification s’est accompagné d’une importante participation des habitants (groupe de travail, réunions publiques, informations) qui permit de répondre plus précisément aux attentes des Dionysiens. Requalification des rues : Maîtrise d’oeuvre : Agence Hyl. (Pascale Hannetel, Christophe Laforge, Tina Merkès) et Bérim (bureau d’études). -La rue de la République, déjà piétonne dans sa plus grande longueur, a reçu un pavement de granit dans sa partie centrale. Les amorces (rues perpendiculaires à la rue de la République) ont été traitées comme des espaces de respiration. – La rue Gabriel Péri et le pourtour de la halle du marché représentent 10 000 mètres carrés d’espace public et 750 mètres de linéaire de voie. Les aménagements ont redonné la priorité aux piétons. Les trottoirs ont été traités en granit, l’éclairage a été renforcé, et des arbres ont été plantés tout le long de la rue, soit 22 arbres. Aménagements des places : Maîtrise d’oeuvre : agence Franco Zagari et Jean-Louis Fulcrand, architectes. – La place Jean Jaurès représente 7 000 m2 d’espaces publics. Elle sera désormais piétonne et transformée, avec des matériaux nobles (granit bleu, blanc, rose, vert et gris, évoquant la Foire du Lendit) , la plantation aléatoire d’arbres, et l’installation de lampadaires de forme végétale. – en 2007 a été réalisé le « grand parvis de la Basilique » (place Victor Hugo, jardin de l’Ancien Hôtel Dieu, rues de la Légion d’Honneur, du Cygne, du Four Bécard): suppression de la circulation automobile, aménagement d’un grand parvis en granit de couleur différente qui remet en scène la basilique des rois de France et l’hôtel de Ville, mise en place de bancs conviviaux, réalisation d’un jardin ombragé pouvant accueillir les terrasses de café, etc. Coût: 3.100.000 € TTC (maitrise d’oeuvre: F Zagari).

Programme

Aménagement urbain

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

5 Km de rues. 1,7 ha de places (110 ha au total)

Coûts

22 millions d'€ (TTC)

Crédit photos

KATZ Cécile

Date de mise à jour

31/07/2019